Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 17:16

Lieu : église base de Saint-Augustin

Adresse : avenue César Caire, 75008 PARIS

Heure : 18 heures

 

Le mercredi 28 septembre,

PIERRE SOURISSEAU,

Archiviste de la Cause de Charles de Foucauld

 

donnera une grande conférence de lancement

de son ouvrage paru cet été :

 

Charles de Foucauld, biographie

éditions Salvator, 720 pages, 29,90 €

 

Organisation : Amitiés Charles de Foucauld

Published by Laurent Touchagues
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 20:57

Une heure de prière ce 13 novembre, de 8 heures à 9 heures

L’année du Centenaire de la mort de frère Charles s'est ouverte le 31 octobre en Terre Sainte et va commencer en France demain, 13 novembre, pour le dixième anniversaire de la béatification de Charles de Foucauld.

Nous sommes invités à la vivre, autant que possible, en communion avec tous les membres de la Famille Spirituelle.

Ce vendredi 13 novembre 2015, comme le jeudi 1er décembre 2016 pour la clôture du Centenaire, il est ainsi recommandé de s'unir pour une heure de prière d’adoration, de 8 heures à 9 heures, où que nous soyons.

Sur toute la terre nous relayerons ainsi pour une prière de 24 heures.

Un site à suivre tout au long de l'année : http://centenaire.charlesdefoucauld.org

Published by Laurent Touchagues
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 20:57

En préparation du centenaire de la mort de Charles de Foucauld le 1er décembre 1916 à Tamanrasset, le Bulletin des Amitiés Charles de Foucauld (*) affiche la dernière photographie connue de lui pour la couverture des numéros qui, de trimestre en trimestre, vont nous rapprocher de décembre 2016.

Cette photographie nous donne son portrait entre 1914 et 1916. Il n'est pas possible dans l'état actuel des recherches d'établir avec certitude la date de cette photographie, pas plus que le lieu où elle a été prise : la porte assez travaillée qui se profile derrière le portrait n'est ni celle de « la frégate », ni une porte de l'ermitage fortifié habité après juin 1916.

En revanche, le photographe ne peut être qu'un des militaires en garnison à Motylinski – Charles de Foucauld y séjourne les 12, 13 et14 avril 1916 – ou l’un des militaires en mission temporaire dans le Hoggar. En ce deuxième cas, l'un de ces photographes amateurs pourrait être le médecin militaire Paul Vermale ([1]), aide-major à la Compagnie Saharienne du Tidikelt, affecté au Groupement du Hoggar en 1914, et dont on sait qu'il aimait photographier des paysages et des personnes du désert.

Le Journal et la correspondance familiale de Paul Vermale le décrivent à plusieurs reprises dans son cadre de vie à Tamanrasset. À la date du 30 octobre 1914, il loge à « la maison des officiers » construite dans les premiers mois de 1914 pour les officiers de passage (appelée aussi « la maison du beylic », autrement dit de « l'administration », ou « la maison des hôtes », selon René Bazin, cf. Charles de Foucauld, 1921, p. 421). On lit sous la plume de Vermale : « Installation dans la très agréable maison du beylic... Le Père prend ses repas avec moi, ce qui est charmant. Nous causons à perte de vue. » Le Docteur est venu à Tamanrasset à la demande du P. de Foucauld pour soigner de nombreux cas de paludisme, et il va y rester jusqu'au 23 novembre. La photo aurait-elle été prise dans ce mois de novembre 1914 à « la maison des officiers » ?

S'il est l'auteur de la photo, on retrouve Vermale, en vrai professionnel, travaillant sur ses négatifs, quelques semaines plus tard, le 14 décembre 1914, alors qu'il est au repos à Fort Motylinski. Comparant alors sa situation avec celle des combattants sur le front en France, il s'exclame : « Au lieu d'être sur la ligne de feu, je fais de la photographie. Oh ! ironie ! je fais des positifs sur verre. » (Au Sahara pendant la Guerre européenne, p. 119).

Sur cette dernière photo, si elle est de novembre 1914, Charles de Foucauld paraît, à 56 ans, avoir un physique de vieillard. Sa santé devait alors être assez médiocre, selon le diagnostic du Dr Vermale qui le soignera contre le scorbut quelques semaines plus tard. Les clichés que nous en avons, corrigés à partir de l'original, lui mettent quelques mèches de cheveux sur le sommet de la tête, alors que sa calvitie est déjà ancienne : « Ni dents, ni cheveux, barbe très grise, rides innombrables », écrira-t-il le 7 mars 1916 à son ami de longue date, le « toubib » Balthazar, du 4ème Chasseurs d'Afrique.

Mais les yeux et le sourire sont d'un vivant ! Et la physionomie est parlante, surtout mise en parallèle avec le Foucauld des années de jeunesse, celui que Balthazar aura connu en 1881. Pour montrer l'impression ressentie au contact d'un tel visage, voici le témoignage d'Olivier Clément (1923-2009), agrégé d'histoire et professeur de théologie à l'Institut de théologie orthodoxe de Paris. L'auteur, d'abord attiré par les sagesses orientales, parle ici d'une découverte faite avant sa conversion de 1950 au christianisme : « Je fus bouleversé par les photographies, rencontrées, je crois, au hasard d'un livre, du père Charles de Foucauld. Ces photographies avaient été prises aux divers moments de sa vie. La transformation que j'avais vu la mort accomplir sur certains visages se réalisait ici en pleine vie. En pleine vie, c'était le passage par le feu et comme une mort-résurrection... Ces photographies où la chair était remplacée par une braise ont été pour moi une introduction à l'icône, que j'allais découvrir bientôt, et qui, déjà, m'accompagnait... et aussi une réponse à l'Inde et aux orients extrêmes : arrivé à l'éveil, le sage de là-bas ferme les yeux, savoure une enstase totalisante, son visage devient lisse, plein, aquatique ; arrivé à l'éveil, le saint appelle abba, Père, comme s'il priait pour la première fois, il entre dans une toujours nouvelle première fois, il devient flamme. » (Extrait de L'autre soleil, autobiographie spirituelle, Stock, 1975, 177 p., citation des pp. 127-128 ; réédition, DDB, 2010).

 

Les Amitiés Charles de Foucauld

 

NDLR : Dans la mesure du possible, pour préparer ses lecteurs au centenaire de 2016, le Bulletin des Amitiés rappellera brièvement chaque trimestre un fait marquant des derniers mois de la vie de Charles de Foucauld.

(*) Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld, 56 rue du Val d'Or, 92150 SURESNES, abonnement annuel 30 €.

([1]) Les lecteurs qui veulent en savoir plus sur le médecin militaire Vermale peuvent se reporter à notre Bulletin n° 128 d’octobre 1997 (« Une amitié saharienne du P. de Foucauld : Paul Vermale »), et au Bulletin n° 129 de janvier 1998 (Le Journal du Docteur Paul Vermale »).

Published by Laurent Touchagues
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 17:13

La prochaine conférence organisée à Saint-Augustin (75008 PARIS) par les Amitiés Charles de Foucauld sera donnée ce 

 

MARDI 8 AVRIL à 18 heures 30,

salle cardinal Langénieux,

8 avenue César Caire,

 

par monsieur Guy BASSET,

Administrateur des Amitiés et héritier des éditeurs de l'œuvre scientifique de Charles de Foucauld,

sur le thème : Les amitiés scientifiques de Charles de Foucauld.

 

 

*****

Amitiés Charles de Foucauld / 56 rue du Val d'Or / 92150 SURESNES

Adhésion : 15 €/an

Abonnement au Bulletin trimestriel : 30 €/an

Published by Laurent Touchagues - dans Conférences
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 16:41

 

Dans une lettre écrite le 24 mai 1897 par l’abbé Huvelin à Charles de Foucauld, le directeur recommande à l’ermite de Nazareth : « Écrivez vos méditations, c’est une très bonne pratique en soi, et elle a pour vous le particulier avantage de préciser les choses et de fixer l’esprit. »

En écho aux divers conseils reçus sur ce thème, Charles, faisant parler Jésus, écrit dans un carnet de Notes diverses : « Méditations par écrit : fais-les en grande liberté d’esprit, piété et paix : pieusement et sans te presser, sans tenir absolument à achever toutes les méditations chaque jour ; fais-les longues ou courtes, suivant la grâce : ce que tu ne feras pas aujourd’hui, tu le feras demain… Ce sont des prières… Suis la grâce… Ferveur et paix. » Et, plus loin, il apporte des précisions au sujet de la sainte Écriture, « dont il ne faut pas lire de longs passages à la fois, d’ordinaire au moins, mais au plus un demi-chapitre ou un chapitre, mais dont il faut lire plusieurs fois par jour des passages et sur laquelle il faut faire toutes nos méditations (en prenant comme sujets ordinaires les saints Évangiles ou parfois aussi les Psaumes). » (Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916, nouvelle cité, 1979, pp. 36 et 38).

Grâce à cela nous disposons du trésor des méditations de Charles de Foucauld. Une abondante richesse de textes qui remplissent dix volumes des écrits spirituels de notre Bienheureux. Il reste sans doute encore un grand travail d’étude, d’analyse et de synthèse à accomplir sur cette œuvre.

Monseigneur Bouvier nous livre dans le dernier Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld deux articles qui trouvent leur abondante matière dans ces méditations foucauldiennes.  Ils traitent chacun d’un aspect très spécifique de la spiritualité de Charles de Foucauld : sa démarche d’abandon et son attachement à sainte Marie-Madeleine. Nous remercions le vice-postulateur pour ces riches contributions. LT

 

Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld -  n ° 192 - Octobre 2013

 

SOMMAIRE

 

De la prière d’abandon à la démarche d’abandon (Monseigneur Maurice Bouvier)

Charles de Foucauld et Marie Magdeleine               (Monseigneur Maurice Bouvier)

Foucauld, sa famille, ses amis : conférences 2013-2014

 

Abonnement annuel, 30 € à l'ordre de :

Amitiés Charles de Foucauld - 56 rue du Val d'Or, 92150 SURESNES

 

 

Published by Laurent Touchagues - dans Actualités
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 16:30

 

Cycle de conférences pour tous

Année 2013-2014

Foucauld, sa famille, ses amis

 

Les Amitiés Charles de Foucauld vous invitent à suivre et à faire connaître le cycle annuel de conférences sur Charles de Foucauld qui se déroule de septembre 2013 à juin 2014.

Pour sa seconde année d’existence, ce cycle comprendra cinq conférences.

 

Le samedi 14 septembre 2013, « Foucauld l’alsacien : famille et enfance », par Charles Chauvin, historien et écrivain.

 

Salle Huvelin, 7 rue de la Bienfaisance, 75008 PARIS, à 14 heures 30.

 

(Cette première conférence sera donnée à l’occasion de l’Assemblée générale des membres de l’Association Les Amitiés Charles de Foucauld. Elle est néanmoins ouverte à tous.)

 

        Les conférences suivantes auront lieu le mardi de 18 heures 30 à 20 heures :

Maison paroissiale de Saint-Augustin, salle cardinal Langénieux,

8 avenue César Caire, 75008 PARIS

Le mardi 19 novembre 2013, « Foucauld, une adolescence lorraine », par Josette Fournier, universitaire et membre de l’Académie d’Angers.

 

En février 2014, « Les amitiés militaires de Charles de Foucauld », par le général Michel de Suremain, président des Amitiés Charles de Foucauld.

 

En avril 2014, « Les amitiés scientifiques de Charles de Foucauld », par Guy Basset, professeur de philosophie à Orleans, héritier de René et André Basset, éditeurs de l’œuvre scientifique de Charles de Foucauld

 

En juin 2014, « Les amitiés religieuses de Charles de Foucauld », par Pierre Sourisseau, archiviste de la Cause de canonisation de Charles de Foucauld.

 

       (Les dates de ces trois dernières conférencs seront précisées plus tard.)

       Informations en écrivant un commentaire sur cette page ou à l'adresse : amitiescdf@gmail.com

Published by Laurent Touchagues - dans Conférences
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 15:12
 
 

Nous avons plaisir à relayer cette invitation (La Frégate) :


Chers amis,

 

Nous vous invitons à rejoindre une nouvelle fois la troupe "Cantatéo" pour une troisième représentation au profit de notre Maison d'Accueil Maternel de leur spectacle musical :

 

Charles de Foucauld, des plaisirs à la joie

 

Le samedi 1er Juin 2013 à 20 heures 30
en l'église Sainte-Jeanne-d’Arc de Versailles (78), place Élisabeth Brasseur.
Participation libre

 

N'hésitez pas à en informer votre entourage,

n immense merci pour votre soutien.

 

Monique BOURDAIS
Maison d'Accueil Maternel : www.magnificat.asso.fr

 

 

 
Published by Laurent Touchagues - dans Evénements
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 08:48

Dans le cadre de son cycle annuel de conférences 2012-2013, l’Association « Les Amitiés Charles de Foucauld » a le plaisir de vous inviter à la conférence du

mardi 25 septembre 2012 à 18 heures 30

 

Les archives de la Postulation

 

par Pierre SOURISSEAU 

Salle cardinal Langénieux

Maison paroissiale de Saint-Augustin

8 avenue César Caire, 75008 PARIS

Entrée gratuite

 

Pierre Sourisseau, archiviste de la Cause de Canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ouvrira ce cycle par une conférence de présentation de la notion d'archives, des différentes natures d'archives, du travail d'archives/archivage, des différentes archives de Charles de Foucauld et de la Postulation.


Amitiés Charles de Foucauld – 56 Rue du Val d’Or – 92150 SURESNES

Published by Laurent Touchagues
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 22:14

Charles de Foucauld, le Coeur de Jésus et l'Eucharistie

 

      Dans la vie de frère Charles se réalise la rencontre d'un cœur d'homme avec le cœur humain et divin du Fils de Dieu, foyer de l'amour et de la tendresse la plus profondément humaine. Ce mystère dont vécut et témoigna Charles de Foucauld est l'essence même du christianisme. Ce fut pour lui une grâce fondamentale d'avoir été initié, dans le mouvement même de sa conversion, à l'amour si grand et si tendre, si exigeant et si plein de miséricorde, du Cœur de Jésus (…)

     Nous ne pouvons penser à frère Charles autrement qu'agenouillé dans une attitude de profonde humilité, devant la Sainte Hostie, éperdu d'amour et d'adoration devant le si grand mystère d'une Présence divine, dans lequel son Bien-Aimé se livre à lui dans un don d'amour dépassant toute imagination et tout désir, et qui ne peut être parfaitement reçu que par une foi d'enfant. La création de l'Eucharistie par le Cœur divin du Christ dépasse en effet toute compréhension de l'intelligence humaine. La pénétration d'un tel mystère n'est possible que dans la foi, une foi transfigurée par le désir de l'amour et dans le silence de la raison (…)

     Charles de Foucauld restera dans l'histoire comme l'initiateur de ce courant de vie eucharistique dont ses fraternités ont vocation de témoigner en un monde où les hommes ont plus que jamais besoin de rencontrer un Dieu-Amour au sein même de leur de vie.

 

     Père René Voillaume
     Extraits de l'introduction aux Constitutions des Petites Sœurs de l'Évangile.

Published by Laurent Touchagues - dans Famille spirituelle
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 20:34

« N'attendez pas pour prier d'avoir envie de le faire »

 

     L'enseignement évangélique sur la prière peut donc tenir dans ces deux points essentiels : une promesse que Dieu viendra à notre rencontre quand et comme Il voudra, et c'est la part du travail de Dieu, la principale, car c'est pour nous un espoir qui ne peut être déçu, que notre prière s'achèvera en Lui ; une invitation pressante à la persévérance, quoi qu'il arrive et malgré toutes les apparences défavorables, et cela est notre part de travail. Qu'avons-nous besoin d'en savoir plus ?

     Pour apprendre à prier il faut donc simplement prier, beaucoup prier, et savoir recommencer indéfiniment de prier sans se lasser, même s'il n'y a pas de réponse, même s'il n'y a aucun résultat apparent. Jésus a tant insisté sur la persévérance parce qu'Il savait que ce nous serait difficile, à cause de notre besoin de changement et de nouveauté.

     Pour vous aider à persévérer il faudra souvent vous souvenir des caractéristiques habituelles de la prière de foi.

     N'attendez pas pour prier d'avoir envie de le faire. Vous cesseriez la prière au moment où vous en avez le plus besoin. C'est une illusion dangereuse à laquelle un grand nombre doivent de s'être éloignés du Christ. Le désir de la prière ne peut naître que de la foi. Désirer prier est déjà un effet de la prière. Qu'il vous suffise de savoir que Dieu vous attend. Dieu désire toujours vous voir prier même lorsque vous n'en avez pas envie, surtout peut-être à ce moment-là. N'oubliez jamais que moins vous prierez plus vous le ferez mal, et moins le désir vous en viendra.

     Vous ne devez naturellement rien attendre de la prière pour vous-mêmes. C'est pour Dieu qu'il faut prier, non pour en tirer satisfaction, ni pour avoir le sentiment de bien prier, d'avoir une bonne méthode. On ne doit souhaiter aucune prière que celle que Dieu nous donne.

 

     Père René Voillaume (1905-2003), Au cœur des masses, édition de 1961, p. 12.

Published by Laurent Touchagues - dans Famille spirituelle
commenter cet article