Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 14:48
« Beatus vir »
 
« Heureux l’homme qui ne s’unit pas aux impies et aux pécheurs, dites-vous… Mon Dieu, je suis misérable, je tombe cent fois par jour, mais enfin je ne m’unis pas de cœur aux méchants ; comme vous le dites plus bas « ma volonté est dans la loi du Seigneur, et je médite cette loi jour et nuit » : je suis donc heureux, moi, mon Dieu, malgré mes misères infinies ; je suis proclamé par vous heureux, malgré mes imperfections, mes chutes sans nombre… et vous ajoutez : « Cet homme sera comme l’arbre planté au bord des eaux ; il donnera son fruit en son temps. Ses feuilles ne tomberont pas, et tout ce qu’il fera prospérera »… Moi donc, mon Dieu, malgré tant de fautes, malgré cette misère où je me sens si plongé, uniquement parce que mon cœur ne s’unit pas aux impies, et que je ne m’arrête pas volontairement dans le péché, mais que ma volonté est attachée à votre loi et que je la médite pour la remplir… uniquement pour cela, dans votre bonté infinie, vous me dites – et vous me le dites tellement que c’est le premier mot du livre des Psaumes « Beatus vir »
 
 
Bienheureux Charles de Foucauld, Méditations sur les psaumes, nouvelle cité, 2002, pages 40-41

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article

commentaires