Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 22:27

« Tu seras un bel arbre »

 

« - Vous me dites que je serai heureux, heureux du vrai bonheur, heureux au dernier jour, que tout misérable que je suis, je suis un palmier planté au bord des eaux vives, des eaux vives de la volonté divine, de la parole divine, de l’amour divin, de la grâce… et que je donnerai mon fruit en son temps : vous daignez me consoler : je me sens sans fruit, je me sens sans bonnes œuvres, je me dis : [je suis converti depuis onze ans,] qu’ai-je fait ? Quelles étaient les œuvres des saints et quelles sont les miennes ? Je me vois les mains vides de bien : vous daignez me consoler : tu porteras du fruit en ton temps me dites-vous… Quel est ce temps : notre temps à tous c’est l’heure du jugement : vous me promettez que si je persiste dans la bonne volonté et le combat, si pauvre que je me vois, j’aurais des fruits à cette dernière heure… Et vous ajoutez : tu seras un bel arbre à feuilles éternellement vertes, et toutes tes œuvres auront une fin prospère, toutes rapporteront leur fruit pour l’éternité. Mon Dieu que vous êtes bon, que vous êtes divinement consolant. Ô Cœur de Jésus comme c’est vous qui avez dicté ces premiers mots si tendres du livre des Psaumes ! Vous nous dites là comme vous le direz un jour en Galilée : « Mon joug est doux et mon fardeau léger »… Merci, mon Dieu, de vos consolations dont nos pauvres cœurs ont tant besoin. »

 

Bienheureux Charles de Foucauld, Méditations sur les psaumes, Psaume 1 (suite), nouvelle cité, 2002, pages 41-42

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article

commentaires