Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 20:18

                                                                   Vivre "au désert"

                
     Ce n’est pas en un jour que frère Charles intériorisera le mystère de cette vie de Nazareth, mais il sera un jour tellement plein de ce mystère qu’il le vivra sans s’en apercevoir, peut-on dire. De même les exigences de la vie retirée en Dieu, symbolisée par le désert, lui deviendront à ce point spontanées qu’on pourra dire à son sujet qu’il vit « au désert »… même s’il passe ses journées au contact de ses voisins, et même s’il ne sait pas clairement qu’il se ressource de ce que lui apporte effectivement cette vie au désert ! S’il dure ainsi au fin fond du Sahara, comme il aurait duré ailleurs si des circonstances lui avaient été des signes de Dieu pour y aller, ce n’est pas par attirance romantique, ni par fuite des hommes, ni par dégoût du monde, ni même par nécessité d’une purification ou d’un combat spirituel, c’est parce que c’est là qu’est sa vocation, sa mission.

En fait, pour Charles de Foucauld, comme aussi pour celui qui veut vraiment s’aventurer dans cette expérience, « l’attirance pour le désert » est fondée, comme l’écrit Jean-Yves Leloup dans Désert, déserts, « sur un appel, sur un désir d’intimité avec la transcendance perçue comme “Bien-Aimée”, comme Amant et comme Aimant, vers lesquels on se sent irrésistiblement attiré dans l’oubli de tout le reste. » (cité par Jean-Luc Maxence, op.cit., p. 184).

     (fin)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Questions
commenter cet article

commentaires