Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 11:34

" Que votre volonté soit faite sur la terre

comme elle est faite dans le ciel "... (Mt 6, 10)

Cette demande est exactement la même que les deux précédentes : elle demande les deux mêmes choses : la manifestation de la gloire de Dieu et la sanctification des hommes… Qu’est-ce en effet que demander que les hommes fassent la volonté de Dieu, sinon demander qu’ils vivent saintement ?… et la sainteté des hommes, c’est en cela même que consiste la manifestation de la gloire de Dieu sur la terre… Dans la prière que Notre Seigneur m’enseigne, il veut donc qu’avant toute autre demande, je prie son Père par trois fois pour la manifestation de sa gloire sur la terre et la sanctification des hommes… Cela me montre combien il avait ces deux objets à cœur, combien elles ont fait le fond de ses désirs, de ses soupirs, de ses prières, comme d’ailleurs elles ont été la fin de toute sa vie ici-bas… Cela me montre aussi combien tout ce qui est propre à glorifier Dieu et à faire du bien aux âmes réjouit le Cœur de Notre Seigneur, puisque c’est conforme à ses plus ardents désirs, à l’œuvre de toute sa vie… Et cela montre combien toute offense contre Dieu et tout ce qui retarde la sanctification d’une âme est douloureux à son Cœur, puisque c’est en opposition directe avec ce qu’il désire le plus ardemment, avec ce qu’il demandait tous les jours à son Père avec larmes et soupirs, à ce pourquoi il a donné tout son sang. (…) Nous devons donc avoir une joie et un désir extrême de toute bonne action, un zèle extrême pour faire produire le bien ; et une douleur, une crainte extrême de tout ce qui offense Dieu et un zèle extrême pour lui éviter les moindres offenses.

 (Ch. De Foucauld, L'esprit de Jésus, méditations 1898-1915, nouvelle cité, 1978, p. 30-31)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article

commentaires