Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 21:03

Note 8 sur son témoignage :

« Pour les enfants de l'Église, c'est, même dans des défaites apparentes, le Te Deum perpétuel, parce que Dieu est avec nous » (13 juillet 1903)

Une foi totale en Celui qu'il nomme le Maître de l'impossible permet à Charles de Foucauld de regarder toutes les situations, même catastrophiques, dans la confiance. Cette vision d'espérance est particulièrement remarquable quand il parle du témoignage à rendre à l'Évangile et de l'ampleur de la Mission. Dépassant la devise de ses jeunes années "Jamais arrière" qui peut devenir utopique, il comprend devant les épreuves de l'Église, devant l'immensité de la moisson et le manque d'ouvriers, que si la conquête apostolique est irréalisable à vues humaines, il ne faut prendre appui que sur les promesses faites par Jésus à ses Apôtres. Se souvenant de la réalisation historique du plan de Dieu, il admire comment ce plan s'est réalisé à travers des impasses : « Le manque de foi n'est pas aussi universel qu'il semble être. Elie aussi se croyait seul, et Dieu s'était réservé d'autres âmes qu'il ignorait et qui n'avaient pas fléchi le genou devant Baal » écrit-il à son ami de Castries le 14 août 1901. Souvent aussi une citation du prophète Daniel (9, 25) revient dans son analyse des événements : « c'est "in angustia temporum" qu'a été reconstruite Jérusalem ». « L'angoisse des temps » à laquelle il fait allusion pendant sa présence au Sahara et qu'il expérimente concrètement dans ses projets et ses relations, correspond aux temps difficiles vécus alors en France par les congrégations religieuses et par les diocèses. Pour Charles de Foucauld aussi, les temps sont rudes.

                                                      Bannière du Bienheureux Charles de Foucauld

                                                                       sur la façade de Saint-Pierre - 13 novembre 2005

 

Ils le seront toujours pour l'avenir de la foi, pour l'avenir de l'Église. Un siècle après lui, on ne peut que revenir aux sources où il alimentait sa confiance et qu'il exprime dans ce passage d'une lettre à de Castries où il lui décrit les confins algéro-marocains : « Puisse JÉSUS régner en ces lieux où son règne passé est si incertain ! Sur la possibilité de Son règne à venir ma foi est invincible : Il a répandu Son Sang pour tous les hommes, Sa grâce est assez puissante pour éclairer tous les hommes, "Ce qui est impossible aux humains est possible à Dieu" ; Il a commandé à ses disciples d'aller à tous les hommes : "Allez par toute la terre prêcher l'Évangile à toute créature" ; et saint Paul a ajouté "la charité espère tout"... J'espère donc de tout mon coeur pour ces musulmans, pour ces arabes, pour ces infidèles de toutes races... » (16 juin 1902). Á un monde qui hésite, à une Église qui peine et qui souffre, à des chrétiens qui seraient tentés de perdre confiance, le message de Charles de Foucauld pourrait bien être aussi celui de ne pas avoir peur ! 

  

Le Postulateur

Les responsables des groupes de la Famille Spirituelle Charles de Foucauld

Les Amitiés Charles de Foucauld

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Notes sur son témoignage
commenter cet article

commentaires