Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:13

L'oeuvre scientifique de charles de Foucauld (7)

 

 

     (Voir introduction de cette série au 8 décembre 2011)

 

     Le voyage achevé, Charles de Foucauld rentre à Paris et adresse à la Société de Géographie son premier compte rendu écrit sur son "voyage d'exploration au Maroc". Quelque chose l'attire vers cette Afrique du Nord qu'il vient à peine de quitter. Dès l'été 1884, il s'installe à Alger et commence à mettre au point ses notes de voyages.

     En 1885, c'est la gloire. Le Secrétaire général de la Société de Géographie de Paris le qualifie publiquement de "voyageur d'un très grand avenir " tandis que cette société savante lui décerne une médaille d'or sur le rapport de l'explorateur Duveyrier. (Rapport Duveyrier présenté à la Société de Géographie de Paris le 26 avril 1885). Celui-ci précise que Foucauld double pour le moins la longueur des itinéraires soigneusement levés au Maroc, nous apporte les altitudes de deux cols du Haut-Atlas, permet de déterminer sur la carte la direction de cette chaîne, révèle l'existence de montagnes parallèles. Par son itinéraire, il reporte d'un degré plein vers l'Ouest le tracé du Dra.

     Il reprend, en les perfectionnant, 690 kilomètres de travaux se ses devanciers. Il ajoute, à partir de Meknès, 2 250 kilomètres nouveaux, détermine 45 longitudes, 40 latitudes et 3 000 altitudes. Ces " renseignements très nombreux, très précis, renouvellent littéralement la connaissance géographique et politique presque tout entière du Maroc ".

     Foucauld rapporte la volumineuse matière d'un gros in-quarto de 500 pages, paru en 1888, réédité dans le même format en 1934, puis en 1939 en un in-octavo de 430 pages, tous aujourd'hui épuisés. C'est la un beau succès de librairie !

     Cet ouvrage " ... a fait l'admiration des géographes et des savants et facilité plus tard notre pénétration dans l'Empire Chérifien " (R.P. Gorrée, Sur les traces de Charles de Foucauld, Arthaud, Grenoble et Paris, 1936).

     Entre autres, voici ce qu'en pense le géographe de l'Algérie et du Sahara, Emile-Félix Gautier : " Le livre de Foucauld reste encore aujourd'hui la source principale de renseignements sur le " bled es siba ". Et c'est un livre très bien fait, précis, documenté, clair ".

     Tout récemment, le jeune géographe marocain Joly écrit, à propos des explorateurs ayant parcouru le Maroc : " ... et surtout le Français Charles de Foucauld qui rapporta de ses périlleux voyages dans la région présaharienne et dans l'Atlas la plus pénétrante moisson de documents. "

     Aujourd'hui (NdLT : début 1952), à soixante-dix ans de distance, quand on lit attentivement ce gros volume, on ne sait ce qu'on doit le plus admirer : l'endurance physique, le courage, l'énergie ardente, l'austérité du voyageur ou la science de l'auteur.

 

     (à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires