Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 16:38

ALLEZ, ENSEIGNEZ TOUTES LES NATIONS... LES BAPTISANT..

 et leur apprenant à garder tout ce que je vous ai appris

 

   " Merci, mon Dieu, de ce commandement auquel, avec votre grâce, je dois le salut, moi qui suis d'une de ces nations converties par vos disciples... Merci de ce commandement de Votre Cœur : c'est bien la répétition du commandement suprême, du commandement de la Cène, du commandement " Aimez-vous les uns les autres ", puisque c'est dire : " Au prix de toutes les peines et de tous les dangers, allez faire part à tous les hommes, vos frères en Moi, du plus grand des biens, de Moi Jésus "... Votre Coeur, en quittant la terre, vous inspire le même commandement qu'il vous inspirait à la veille de mourir... Celui-ci est l'application et l'explication du premier : mourant, vous disiez : " Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. " Montant au ciel, Vous ajoutez : " Aimez tous les hommes de cet amour... Et prouvez-le en faisant pour eux ce que j'ai fait pour vous... En leur faisant connaître, et au besoin, comme moi au prix de votre sang, tout ce que je vous ai fait connaître au prix du mien que j'ai répandu pour la confession de la vérité... Je vous disais après la Cène qu'il n'y a pas de plus grand amour que de mourir pour ceux qu'on aime, et quelques heures après, je suis mort pour vous à cause de l'enseignement que je vous ai prêché... Faites de même : aimez les hommes comme je vous ai aimés, en leur enseignant toute vérité, et au besoin en donnant votre vie pour eux, à cause de l'enseignement que je vous ai prêché. "

 

(à suivre)

 

Bienheureux Charles de Foucauld, commentaire de Mt 27, 51 - 28, 20, méditation n° 173 in " La bonté de Dieu, Méditations sur les Évangiles (1) ", éditions nouvelle cité 1996, page 73.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article

commentaires