Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 21:19

Charles de Foucauld et le martyre

 

Frère Pierre-Marie Delfieux, fondateur des Fraternités Monastiques de Jérusalem, a mis par écrit dans le numéro 118 de Sources Vives, daté de novembre 2004 (1), sous le titre : « Frère Charles, un vrai martyr », ses réflexions sur le sujet. 

Après une introduction sous forme de composition de lieu, il aborde son thème central de la manière suivante :

 

     « Sans doute n’en finira-t-on jamais de se demander si le Père Charles de Foucauld est mort martyr, et beaucoup, même parmi ses proches, ses amis, s’évertuent à le nier. Mais la question est-elle bien posée ? Qu’est-ce qu’un martyr en effet ?

 

     « Le martyr n’est pas d’abord celui que l’on tue ; mais celui qui témoigne de sa foi, au jour le jour. Il n’est pas d’abord celui que l’on assassine ; mais celui qui donne sa vie, avec amour, au long des jours. Celui qui témoigne, s’il le faut, jusqu’à risquer qu’un jour on lui ôte la vie, en conséquence de sa foi et par suite de sa fidélité d’espérance et d’amour. « Le martyr n’est rien d’autre qu’un imitateur du Christ », dit au IVe siècle saint Victrice de Rouen. Et Origène précise de son côté : « Il y a des hommes connus de Dieu seul qui sont déjà pour lui des martyrs au témoignage de leur conscience, parce qu’ils sont prêts, si on le leur demande, à répandre leur sang pour le nom de Jésus Christ ». C’est peu de dire que frère Charles s’y était préparé. Et le mystique allemand Jean Tauler, au XIVe siècle, ajoute : « Certains subissent le martyre une bonne fois par le glaive ; d’autres connaissent le martyre qui les couronne de l’intérieur » (page 104-105)

  

L’article se poursuit ensuite sur huit pages en trois parties :

  • Martyr de la charité jusqu’à l’ultime don de soi ;
  • Martyr de la foi jusqu’au plus total dépouillement ;
  • Martyr dans l’offrande de sa vie jusqu’à la mort.

 Trois parties que Frère Pierre-Marie juge suffisamment éclairantes pour conclure : « On ne saurait mieux dire pourquoi on peut considérer frère Charles comme un martyr ». LT

 

(1) Sources Vives, n° 118 Charles de Foucauld, 176 pages -13 rue des Barres, 75004 Paris


RAPPEL :

Voir le message APPEL DU POSTULATEUR, au 22 mai dans ces pages.

Il reste encore 4 800 € à financer cette année pour la Cause. Merci d'avance pour votre don.


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires