Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 21:00

De la conversion à la vie religieuse, quelques lettres à sa famille

 

Le 29 septembre 1889, Marie de Bondy connaît parfaitement la finalité de la démarche en cours de son cousin Charles de Foucauld, mais c’est seulement le 16 octobre que la soeur de Charles, Marie de Blic, aussi appelée Mimi, est informée d’une « perspective » de retraite, perspective confirmée par les lettres des 18, 24, 29 et 31 octobre ; et la tante Inès Moitessier, le 31 octobre. Après une ultime retraite en novembre chez les Pères jésuites de Clamart, c’est enfin la grande nouvelle, celle de l’entrée à la Trappe. Le 29 novembre, Charles écrit à son beau-frère :

« Je vais vous parler maintenant de votre autre frère, de moi ; je suis revenu hier de Clamart, et j’y ai pris enfin, en grande sécurité et en grande paix, d’après le conseil formel, entier et sans réserve du Père qui m’a dirigé, la résolution à laquelle je pense depuis si longtemps ; c’est celle d’entrer à la Trappe… c’est une chose arrêtée maintenant, j’y pensais depuis longtemps, j’ai été dans quatre monastères, avant ces deux dernières retraites, j’en avais fait deux autres, une à Pâques à Solesmes, une vers la Trinité à la Grande Trappe ; dans les quatre retraites on m’a dit que Dieu m’appelait et qu’il m’appelait à la Trappe. Mon âme m’attire vers le même lieu ; mon directeur est du même avis… C’est une chose décidée, et je vous l’annonce comme telle ; j’entrerai dans le monastère de Notre-Dame des Neiges où j’ai été il y a quelque temps… Quand ? ce n’est pas encore fixé, j’ai diverses choses à régler, j’ai surtout à aller vous dire adieu… Mais enfin cela ne sera jamais extrêmement long. En tous cas, j’irai passer quelques jours auprès de vous avant de partir.

« Ce que je vous dis, je l’ai dit aujourd’hui et hier soir à ma Tante [Ndlr : Inès Moitessier], à Catherine [de Flavigny, sa cousine], à Olivier de Bondy et à Marie de Bondy. Je ne le dirai absolument qu’à eux quatre, à vous [Raymond de Blic] et à Mimi ; en dehors de vous six, je ne le dirai à personne et même quand je partirai, j’annoncerai mon départ pour quelque voyage, sans dire en aucune façon que j’entre, ni que je pense le moins du monde entrer dans la vie religieuse.»

Puis, dans la lettre suivante, Charles dit à Raymond de Blic : « Vous me demandez, mon cher Raymond, comment ma tante a reçu ma communication et si elle m’a manifesté combien elle en prenait difficilement son parti… Oui, elle ne me l’a pas caché, elle ne m’a pas caché non plus la peine que ma détermination lui faisait… vous avez raison, je lui dois beaucoup. Je le sais mieux que personne, car elle m’a donné des preuves d’affection, de l’affection la plus tendre, innombrables. »

 

Ainsi se termine la retrospective que l'on peut faire des correspondances inter-familiales relatives à ce cheminement vers la Trappe. Le retour est-il suffisant pour bien faire sentir tout ce qu’il y a d’exceptionnel dans sa démarche de trois années de conversion ? Oui, sans doute, car il éclaire sans équivoque : d'abord l’importance qu’a eu pour lui l’accompagnement d’une famille unie, discrète et priante ; puis le rôle-clé assuré par l’abbé Huvelin, cet ami de la famille, qui a su comprendre et diriger avec fermeté le converti de 1886 jusqu’à son entrée dans la vie religieuse ; ensuite la place irremplaçable qu’a tenue Marie de Bondy, dans une exceptionnelle intimité spirituelle avec son cousin ; et enfin l’absolu de la conversion de Charles et de sa recherche pour une voie privilégiée vers le Seigneur.

 Michel de Suremain

(Source : Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires