Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 22:27

Porter ou ne pas porter l'habit des Petits Frères du Sacré-Coeur ?

 

      Le 28 avril 1902, dans une lettre à sa cousine Marie de Bondy, Charles de Foucauld annonce qu’il vient de recevoir de Mgr Guérin, Préfet apostolique du Sahara, la permission de fonder les Petits Frères du Sacré-Cœur. Il en prend alors l’habit et se dit « le premier petit frère ».

      Il va garder cet habit un certain temps seulement, peu d’années en réalité. La raison n’est pas facile à déterminer, et le Père René Voillaume croit qu’il y  en a deux.

      La première serait le scrupule de Charles de Foucauld à continuer de porter l’habit religieux alors qu’aucun frère ne l’a rejoint et que sa règle n’est pas approuvée. Or, lorsqu’il quitte Béni Abbès pour le Hoggar en 1905, il a pratiquement renoncé pour un temps à fonder les Petits Frères du Sacré-Cœur, dont Béni Abbès aurait été la première fraternité.

      La seconde raison serait l’effet de la persécution officielle en France contre les congrégations religieuses à cette époque. Du fait de son administration militaire, le Sahara est un territoire particulier où l’on ne peut résider sans une permission toute spéciale des autorités. Même pour Charles de Foucauld, cette autorisation n’a pas été si facile à obtenir. Il a fallu mettre en avant son passé, sa personnalité et le fait qu’il connaissait personnellement certains officiers du territoire. Mais lorsque survient la persécution religieuse contre les congrégations, la situation devient très délicate.

      Dans sa correspondance avec Mgr Guérin on sent bien ce qu’est le climat de cette époque. Les Pères Blancs s’attendent à être expulsés. Mgr Guérin écrit le 30 août 1904 : « Les nouvelles de France sont de plus en plus mauvaises. On peut s’attendre à tout : les expulsions continuent et le pays paraît s’y habituer, comme il s’habitue à tout. » Et il déclare ne pas savoir combien de temps les Pères Blancs pourront rester en Algérie.

      Charles de Foucauld commence alors une période de grande discrétion dans sa correspondance, qu’il code même parfois par crainte qu’elle soit ouverte. C’est une période de méfiance vis à vis des autorités. Foucauld conseille à Louis Massignon, qui envisage de venir le rejoindre, de le faire « incognito ».

      Et parallèlement il demande que l’on ne mette plus « frère Charles de Jésus » comme adresse pour son courrier, mais « Charles de Foucauld ». Le but est d’enlever tout signe qui pourrait faire penser qu’il y a, là où il se trouve, une implantation religieuse. Et l’abandon de l’habit des Petits Frères du Sacré-Cœur ferait partie de cette stratégie.

      (à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires