Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 21:00

Conférence du chanoine Huot (1)

 

Conférence donnée le 5 mai 1939 lors du Congrès Eucharistique d'Alger (extraits)

 

     Par une belle matinée d'automne, je recevais jadis, au presbytère Saint-Bonaventure, la visite de mon condisciple de séminaire le Révérend Père Guérin, Préfet Apostolique du Sahara. Après l'expression réciproque de la joie de notre revoir, le P. Guérin me dit : "Le Père de Foucauld, que j'ai amené avec moi à Alger, viendra me rejoindre ici à midi et déjeunera avec nous."

     Entre amis qui ne s'étaient pas vus depuis longtemps, deux heures s'écoulèrent bien vite, et voici que la sonnerie de l'Angélus nous annonça midi. Pas de Père de Foucauld. Midi et quart, midi et demi, pas de Père de Foucauld. A une heure moins le quart, j'entre'ouvris la porte séparant mon bureau du sanctuaire de l'église et j'aperçus le Père de Foucauld agenouillé devant le tabernacle et tellement plongé dans l'adoration de Jésus-Hostie que je fus obligé d'aller lui dire doucement : - Mon Père, il est près d'une heure.

     Le Père de Foucauld nous avoua bientôt qu'il était arrivé à l'église avant midi. "Mais, ajouta-t-il, je parlais à Jésus de plusieurs âmes rencontrées ce matin et dont la vie chrétienne laisse à désirer..."

     La conversation s'aiguilla sur la difficulté de la vie chrétienne dans nos pays nord-africains. On évoqua la diversité des religions, des races et des langues, la complexité des intérêts nationaux, le manque de prêtres et d'églises, le grand nombre d'indifférents, et le Père de Foucauld insista particulièrement sur le devoir de la France de travailler à la conquête spirituelle des millions de sujets de son empire africain. "Il faut que la France donne des prêtres à l'Afrique française." Avec quel accent cette parole était dite par cette sainte âme de grand Français, je ne l'oublierai jamais.

 

     (à suivre)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Conférences
commenter cet article

commentaires