Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 21:36

Conférence du chanoine Colomb (4)

 

     (…) Il n’a pas d’âmes à visiter, à évangéliser ! Il en aura peut-être demain, en tous cas il peut prier pour elles, et la prière, en ce cas, vaut plus qu’une visite. Les divers biographes de Jean-Marie Vianney ne nous disent pas que ce saint prêtre visita d’abord sa paroisse, mais ils insistent sur ce fait qu’on n’entrait presque jamais dans son église sans le voir en prière sur les marches de l’autel. Quelle chance pour un prêtre de passer de bons moments, chaque jour, près du tabernacle ! Le Père de Foucauld s’en réjouit en ces termes :

     « Je suis heureux, heureux d’être au pied du Saint Sacrement à toute heure, heureux de la grande solitude de ce lieu, heureux d’être et de faire – sauf mes péchés et mes misères – ce que veut Jésus ; heureux surtout du bonheur infini de Dieu. S’il n’y avait pas cette source intarissable de bonheur et de paix, le bonheur et la paix infinis, éternels, immuables du Bien-Aimé, le mal qu’on voit autour de soi et de toutes parts, et aussi les misères qu’on voit en soi-même, conduiraient vite à la tristesse. »

     Et ailleurs la même belle âme s’écrie : « Quelles sont douces, ces heures de la nuit ! Vous êtes là, mon Créateur, Vous êtes en moi, autour de moi, Vous remplissez ma petite cellule. Vous m’enveloppez, Ô mon Bien-Aimé, que Vous êtes bon ! Qui suis-je pour être choisi de Vous pour ce sort privilégié !... » La visite du Très Saint Sacrement n’est-elle pas une sublime invention de l’Église, invention admirablement préparée par l'institution de la Sainte Eucharistie ? Avec la facilité que le prêtre isolé, appelons-le ainsi, a de la faire tous les jours et aussi longtemps qu’il le veut, comment pourrait-il souffrir de sa solitude ?

     (…) Une âme d’élite se force sous l’influence de Celui qui est tout. « Jésus suffit, a dit le Père de Foucauld ; là où Il est rien ne manque ».

 

Chanoine COLOMB, Curé de Sainte-Marie de Mustapha (en 1939) à Alger.

 

Extraits de sa conférence : « L’Eucharistie, dans la solitude du prêtre », lors du Congrès eucharistique de mai 1939 à Alger (Cahiers Charles de Foucauld, volume 17, 1950, pages 102-105).

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Conférences
commenter cet article

commentaires