Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 14:58

Conférence du chanoine Huot (5)

 

     C’est dans cet amour de l’Eucharistie que frère Charles de Jésus trouve le secret de la sainteté personnelle, condition nécessaire du rayonnement apostolique. Il aime à rappeler que les premiers chrétiens, dont beaucoup sont morts martyrs, communiaient chaque jour en assistant à la Sainte Messe. Il cite saint Augustin : « Que les fidèles deviennent le corps du Christ, s’ils veulent vivre de l’esprit du Christ. Seul le corps du Christ vite de l’esprit du Christ. » Et il développe la pensée augustinienne : Jésus, pour nous sauver, est venu à nous, s’est mêlé à nous, a vécu avec nous dans le contact le plus familier et le plus étroit, de l’Annonciation à l’Ascension. Pour le salut des âmes, Jésus continue à venir à nous, à se mêler à nous, à vivre avec nous, dans le contact le plus étroit, chaque jour et à toute heure, dans la Sainte Eucharistie.

     Cette sainteté personnelle des chrétiens rayonnera autour d’eux et, en particulier, sur les musulmans et les infidèles. Ceux-ci comprendront alors ce qu’est la religion du Christ, « ce qu’est l’Évangile, ce qu’est Jésus… L’exemple est la seule œuvre extérieure par laquelle (les chrétiens) puissent agir sur les âmes rebelles à Jésus… Cette action par l’exemple est d’autant plus forte qu’elle n’excite aucune défiance, toute apparence de tromperie… en étant écartée… On fait du bien, non dans la mesure de ce qu’on dit ou de ce qu’on fait, mais dans la mesure de ce qu’on est, dans la mesure de la grâce qui accompagne nos actes, dans la mesure de la grâce qui accompagne nos actes, dans la mesure en laquelle Jésus vit en nous, dans la mesure en laquelle nos actes sont des actes de Jésus agissant  en nous et par nous… L’âme fait du bien dans la mesure de sa sainteté. »

     (à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Conférences
commenter cet article

commentaires