Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:34

« Ferais-je bien d’aller en France ? » (suite)

 

 

     Au Père Voillard, Père Blanc de Maison-Carrée, à qui il demande souvent conseil et qu’il choisira bientôt comme directeur spirituel après la disparition de l’abbé Huvelin, il explique son désir à la Toussaint 1910 :

     « Plus que jamais, je demande à Jésus un compagnon. À toutes les autres causes s'ajoute que bien des occasions d'entrer en relation avec les indigènes se présentent, sans que je puisse en profiter : à deux on le pourrait. Récemment, on m'a invité à aller dans l'Aïr, où jamais un prêtre n'a été, et où la population est bien plus dense qu'ici. Il eût été très bon d'y aller ; tant que je suis seul ce n'est pas possible ; si le rayon d'action s'étend trop, on ne fait rien nulle part. Ici même, il faudrait pouvoir consacrer aux indigènes plus de temps que ne peut le faire une seule personne. Leur oisiveté a l'avantage de leur faire aimer les longues conversations ; en s'y prêtant dans une certaine mesure, on peut faire pénétrer des vérités, lier amitié, faire du bien et préparer un bien plus grand. Et puis quel bien ce serait de pouvoir posséder la sainte Réserve, et de prier, à deux, devant le saint Sacrement, pour ces peuples. Que la Volonté de Jésus se fasse en cela et en tout ! »

 

     Á l’abbé Laurain, directeur au Séminaire d’Issy-les-Moulineaux, à qui il a parlé en 1909 de son projet d’Association et qui vient de lui écrire, il répond le 27 novembre 1910 :

     « Où en est mon projet ? Mgr Bonnet , mon évêque, m’a engagé à demander au successeur du R.P. Guérin de le présenter au St-Père. Notre nouveau Préfet Apostolique est sans doute nommé, mais je n’en ai pas encore reçu la nouvelle. Lors même qu’il aurait la bonté de faire toutes les démarches nécessaires, une grande difficulté resterait : trouver un homme qui prenne la chose en main, la fasse sienne. Á la distance où je suis il m’est impossible de m’en occuper. Je ne suis pas, d’ailleurs, ce qu’il faut… Non je n’attends pas une occasion qui se présente d’elle-même : Mgr Bonnet, à qui mon Directeur (Mr Huvelin de chère et sainte mémoire) m’a dit de m’en remettre entièrement, m’a dit de faire tout mon possible pour l’établissement de la chose mais sans quitter mon genre de vie actuelle en trouvant un prêtre qui fasse l’œuvre sienne, fasse les démarches et prenne la direction, ou bien en faisant présenter la chose au St Père par le Préfet Apostolique du Sahara, quitte à trouver ensuite des prêtres qui s’en occupent.

     Faire tout mon possible comporte la recherche active, mais pour moi les difficultés sont très grandes ; outre celle de l’éloignement et de la grande distance, je ne connais à peu près pas de prêtre ; mon éducation religieuse s’est faite non au séminaire mais dans un couvent…Si vous connaissez qui consente à prendre la chose en main, parlez-lui en ; je vous envoie ci-joint les statuts projetés ; ce n’est pas une chose à répandre puisque cela n’a point l’approbation du St Père ; mais cela permet d’en parler entre Prêtres…Conseillez-moi, vos conseils seront les bienvenus. »

 

     Á ce même abbé Laurain, il pourra donner cette précision, de Paris le 23 février 1911 : « Le projet que vous savez va être présenté par le successeur du R.P. Guérin aux Congrégations romaines chargées d’examiner ce genre d’œuvre pour obtenir autorisation de mettre à exécution. »

 

     Á Monseigneur Livinhac, Supérieur général des Pères Blancs à Maison-Carrée, il dit le 9 décembre 1910 : « Monseigneur, j'espère que 1911 ne se passera pas sans que j'aille me mettre à vos pieds ; lorsque le Sahara aura reçu son Préfet apostolique, j'irai me présenter à lui et lui demander de me continuer les bontés du Père Guérin ; je pousserai sans doute jusqu'à Maison-Carrée et j'irai probablement passer quelques jours en France pour parler à quelques prêtres de mon besoin d'avoir un compagnon et du grand bien que serait la congrégation dont vous avez eu la bonté de faire imprimer les statuts projetés. »

 

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Pierre D. 02/04/2011 18:33



Merci pour les nouvelles photos que vous venez d'ajouter. J'espère que vous arriverez à avoir plus de temps pour nourrir votre blog, simple mais rigoureux. Pierre D.