Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 18:23

À l’École Sainte-Geneviève

 

      Ayant passé, avec dispense d’âge, et réussit, avec mention, son premier baccalauréat en août 1874 à Nancy, Charles de Foucauld décide alors de se préparer à la vie militaire et opte pour l’École de Saint-Cyr. Afin de se trouver dans les meilleures conditions pour le concours, il entre chez les Jésuites de l’École Sainte-Geneviève.

      On entend dire parfois qu’il a accompli ce temps de formation à Versailles puisque cette école se trouve dans cette ville. C’est à ce sujet que nous apportons aujourd’hui une précision en rappelant quelques points de l’histoire de ce prestigieux établissement d’enseignement.

 

      La loi Falloux de 1850 ayant autorisé l'ouverture d'établissements scolaires « libres », la Compagnie de Jésus aurait désiré ouvrir des établissements d'enseignement supérieur, mais la loi ne le permettait pas. Cependant, comme les classes de préparation aux grandes Écoles relevaient juridiquement de l'Enseignement Secondaire, l'autorisation fut demandée de fonder un établissement qui n'aurait que des Mathématiques Élémentaires (dernière année du bac) et des classes préparatoires.

      Le Père Pierre-Jean Beckx (1795-1887), 22ème Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, autorise donc l’ouverture des classes préparatoires pour Saint-Cyr, Polytechnique et Centrale, encadrées par 27 jésuites.

      Cette école naît en avril 1854, dans une maison où les Jésuites avaient auparavant installé leur noviciat, au 18 de la rue des Postes, à Paris. Cette rue, située en plein Quartier latin, existe toujours mais à changé de nom en 1859 pour devenir la rue Lhomond (1), nom qu’elle porte encore aujourd’hui.

      Situé sur les pentes de la Montagne Sainte-Geneviève, ce nouvel établissement jésuite reçoit le nom d’École Sainte-Geneviève. On entend dire aussi « Ginette », car ce nom, qui sert toujours à désigner familièrement l’école, est le diminutif de Geneviève. Les noms d’« École de la rue des Postes » ou d’« École des Postes » se lisent aussi dans certains ouvrages qui continuent d’utiliser une dénomination qui eut cours longtemps après 1859.

      (à suivre)

L.T.

 



(1) Charles-François Lhomond (1727-1794), prêtre de Paris, principal du collège d'Inville, puis professeur de sixième au collège du Cardinal Lemoine. Devenu professeur émérite de l'Université de Paris, il employa les loisirs que lui donnait sa retraite à composer plusieurs ouvrages pédagogiques élémentaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans La précision
commenter cet article

commentaires