Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 18:30

Charles de Foucauld et Lourdes

 

 

      Venant de passer quelques jours à Lourdes, c'est en action de grâces pour ce merveilleux pélerinage que je mets par écrit ces quelques réflexions.

    Comment ne pas être intrigué, au sortir des sanctuaires par la Porte Saint-Joseph, par l'enseigne d'un magasin qui fait presque face à cette porte : " Au Père de Foucauld " ? même si cette boutique dispose, ce qui justifie son enseigne, d'un rayon spécifique consacré à Charles de Foucauld : images, photos, affiches, cartes postales, revues, feuillets, emblêmes du Coeur et de la Croix, bustes sculptées de notre Bienheureux, etc.

    Quels liens établir entre Lourdes et Charles de Foucauld ?

    On peut commencer par une date : 1858. C'est entre le 11 février et le 16 juillet 1858 que l'Immaculée Conception est apparue à sainte Bernadette Soubirous. Le 15 septembre de cette même année naissait Charles de Foucauld. Il a donc été donné à la France, à l'Eglise et au monde, en 1958, comme " Lourdes ".

    On peut poursuivre par une autre date : 1958. C'est l'année de la consécration de la basilique souterraine de Lourdes, dédiée à saint Pie X. Pour le centenaire des apparitions, donc, et pour le centenaire de la naissance de Charles.

    Ce qui est frappant dans cette basilique, à l'architecture unique au monde, est qu'elle est souterraine et de forme ellipsoïdale. L'évêque bâtisseur à qui l'on doit l'audace prophétique de cette basilique, Mgr Pierre-Marie Théas, voyait dans sa forme l'évocation d'un poisson, symbole chrétien primitif. Mais je préfère y voir un autre symbole, celui de la graine semée en terre : le grain de blé qui donnera le pain eucharistique, cette semence qui doit mourir pour produire beaucoup de fruit.

    Et ce symbole est précisément un symbole très prisé de Charles de Foucauld qui savait s'appuyer sur cette image puisée dans l'Evangile selon saint Jean pour expliquer sa vie en un raccourci saisissant.

    Quand l'édifice est comble, il illustre tellement le mystère eucharistique : rien ne se voit de l'extérieur, et pourtant un événement d'ordre éternel se déroule au sein de la terre, pour le salut du monde. En prière dans cette basilique souterraine, je pensais aux méditations de Foucauld sur ce sujet. Non loin de son corps raidi par la mort à la porte du bordj le 1er décembre 1916, se trouvait, également comme le grain de blé jeté à terre, la lunule contenant le Saint-Sacrement que frère Charles adorait chaque jour durant de longues heures.

    Lourdes est un lieu marial hautement eucharistique, quotidiennement irrigué par le culte eucharistique. Que ce soit dans les basiliques dont celle-ci, dédiée au pape saint Pie X qui a voulu rendre le sacrement de l'Eucharistie plus régulièrement accessible, notamment aux enfants, ou sur l'esplanade chaque après-midi, ou encore dans les multiples chapelles du sanctuaire au long des nombreuses messes quotidiennes. Un culte eucharistique tout aussi fortement présent dans la contemplation et l'action foucauldienne

    C'est pourquoi, lors de sa venue à Lourdes le dimanche 14 septembre 2008, Benoît XVI a tenu à intégrer à sa méditation pendant la procession eucharistique sur la prairie, celle de Charles de Foucauld d'où est tirée la " prière d"abandon ", intégralement citée par le pape, avec ces mots d'introduction : " Le Père de Foucauld nous livre la prière de l'intime de son cœur, une prière adressée à notre Père, mais qu'avec Jésus nous pouvons en toute vérité faire nôtre devant la Sainte Hostie ".  La méditation de Charles de Foucauld reprise publiquement à Lourdes même, et par le Vicaire du Christ !
    Il me semble également, mais je ne veux pas allonger ces réflexions davantage, que le " Qui vous écoute m'écoute " évangélique tellement cité par Charles de Foucauld le rend proche de la voyante de Lourdes, de même que je trouve une frappante fraternité de pensée entre Charles et Bernadette dans la réaction de cette dernière, au moment de la guerre de 1870 :  " Les Prussiens sont à nos portes ; est-ce qu’ils ne vous inspirent pas quelque frayeur ? ”, lui demandait-on. “ Non ”. “ Il n’y aurait donc rien à craindre ? ”. “ Je ne crains que les mauvais catholiques ”. “ Ne craignez-vous rien d'autre ? ”. “ Non, rien ”». LT

 


RAPPEL : RELIRE L'APPEL DU POSTULATEUR, AU 22 MAI DANS CES PAGES.

IL LUI FAUT ENCORE 4 700 € D'ICI LA FIN DE L'ANNEE POUR COUVRIR LES BESOINS DE SON ACTION.


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires