Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 23:55

  Un mois après la précédente,

Charles de Foucauld, envoie cette nouvelle missive à sa soeur,

suite au décès  de son neveu Régis 

 

 

 

Nazareth, 17 mars 1900

 

     Merci, ma bonne Mimi, de ta lettre : oui, ton petit saint Régis a veillé sur vous tous et continuera à veiller sur vous et sur moi…

     Jamais je n’ai été autant avec toi, ma chérie, car pauvre et indigne que je suis, je trouve profondément doux et encourageant d’avoir un saint qui soit mon neveu, un saint que je tutoie, et je le prie à tout moment, dans tous mes besoins, plus de 50 fois par jour, je pense ; je t’assure que je ne l’ai pas prié une seule fois sans être exaucé, sans sentir une bonne inspiration ou un mouvement de ferveur. Ainsi prie-le bien aussi toi, et apprends à tes enfants à prier ce petit frère ou plutôt ce très grand frère ; car c’est nous, pauvres mortels, qui sommes infiniment petits à côté de cette âme qui voit Dieu au sein d’une gloire infinie, avec une puissance d’intelligence et d’amour auprès desquelles les nôtres ne sont rein : nous, nous rampons comme des fourmis dans ce froid brouillard… lui, il est en pleine lumière, en plein amour, en pleine intelligence, en pleine béatitude, et cela pour l’éternité…

     Prie-le aussi à toute heure, ma chérie, et remercie bien le bon Dieu de t’avoir fait mère d’un saint : une mère vit déjà en ses enfants ; voilà une partie de toi au ciel ! Quelle grâce ! Plus que jamais tu auras désormais « ta conversation dans les cieux ». Puisse-t-elle y être de plus en plus ainsi que celle de Raymond et de tous tes enfants, et puissions-nous tous être un jour réunis à régis aux pieds de notre bien aimé Seigneur Jésus !…

 

     Fr. Charles de Jésus

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article

commentaires