Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 22:35

La description du Maroc par Elisée Reclus en 1886 (1)

  

    Cet article, dont la publication a commencé ici le 22 décembre, a été écrit par Guy Basset, petit-fils du savant éditeur des travaux linguistiques de Charles de Foucauld, Administrateur des Amitiés Charles de Foucauld, et publié en 2007 dans le Bulletin trimestriel des Amitiés. 

 

     Le géographe Elisée Reclus (1830-1905) a fait paraître par fascicules chez Hachette à partir de 1876 une  Nouvelle Géographie Universelle. En 1892 il recevra même la grande Médaille d'or de la Société de géographie de Paris (« à titre exceptionnel pour services rendus à la Société ») pour cet ouvrage qui, au demeurant, ne comporte pas moins de 17.293 pages et 4.290 cartes. Cette publication a suscité l'admiration de beaucoup de personnes en raison de l'étendue et de l'exactitude des informations données et des descriptions faites. Elle est également appréciée pour la qualité de son style littéraire et est souvent considérée comme une tentative de fonder scientifiquement la géographie. Dans cet ouvrage, Elisée Reclus dont l'autorité scientifique ne fait aucun doute, y utilise les résultats de l'exploration au Maroc que vient de faire le vicomte de Foucauld, « amateur éclairé » !

 

     Elisée (ou plutôt Jean Jacques Elisée) Reclus, fils d'un pasteur protestant, fit d'abord ses études dans sa ville natale, Sainte-Foy-la-Grande, avant de les terminer en Allemagne. Très jeune, il manifesta un tempérament républicain, indépendant et il fut contraint de s'exiler après le coup d'Etat de 1851. Il en profita pour voyager. A partir de 1859 il collabora d'abord à la Revue des Deux Mondes, puis à la revue Le Tour du Monde et à d'autres revues géographiques, ainsi qu'aux célèbres guides touristiques Jouanne. Engagé dans les rangs de la Garde Nationale pendant le siège de Paris, il participa à la Commune, ce qui entraîna sa condamnation à la déportation, peine qui fut commuée en bannissement. Il vécut alors dans plusieurs pays européens, revint en France, et termina sa vie en Belgique où il fut, à partir de 1892, titulaire de la chaire de Géographie comparée de l'Université de Bruxelles. Il décéda en Belgique le 4 juillet 1905. Autorité reconnue dans le domaine géographique et auteur de nombreux ouvrages dans ce domaine, il a toujours manifesté ainsi que certains autres membres de sa famille une proximité certaine par rapport aux mouvements anarchistes.

 

     Après cinq volumes sur la géographie de l'Europe, puis quatre volumes sur la géographie de l'Asie, deux tomes de sa Nouvelle Géographie Universelle sont consacrés à la géographie de l'Afrique septentrionale : les tomes X et XI. La deuxième partie couvre la Tripolitaine, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc et le Sahara.

     Le Maroc est décrit de la page 653 à la page 783 de la 62ème série de livraison (livraisons 617 à 626).

     Après le glossaire géographique de l'Afrique septentrionale, comprenant des mots arabes, des mots berbères et des mots tibbou (région saharienne), et juste avant l'index alphabétique qui précéde les tables des cartes et des gravures positionnées avant la table des matières, une page de huit lignes précise : « A cette place je ne puis que citer les noms des personnes qui m'ont aidé dans la rédaction de ce volume par leur conversation, par l'envoi de notes ou par la correction des épreuves ; mais si le témoignage de ma reconnaissance se traduit par une simple élaboration de noms, chacun de mes collaborateurs n'est pas moins assuré de mes sentiments de profonde gratitude. Comme pour les volumes précédents, j'ai eu l'aide constante de MM. Metchnikov, Ernest Desjardins, Perron, Senso, Schiffer, Polguère ». Avant de remercier M. Giffault d'avoir revu l'index, Élisée Reclus ajoute, après les six premiers noms cités, d'autres plus spécifiques au volume. « Pour la Tunisie, MM. Montels, Delmas et Cailla; pour l'Algérie, MM. Mac-Carthy, Titre, Sabatier, G. Rolland, Foureau, Niel, Lambert, Bouvin; pour le Maroc, MM. De Foucauld et Washington Serruys ont été mes principaux informateurs ».

 

     (à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires