Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 23:16

La description du Maroc par Elisée Reclus en 1886 (3)

  

     Cet article, dont la publication a commencé ici le 22 décembre, a été écrit par Guy Basset, petit-fils du savant éditeur des travaux linguistiques de Charles de Foucauld, Administrateur des Amitiés Charles de Foucauld, et publié en 2007 dans le Bulletin trimestriel des Amitiés. 

 

     La description du Maroc que fait Elisée Reclus en 1886, et qui constitue son chapitre IV, s'ouvre par un rappel des voyageurs au Maroc signalant qu'ils ne « sauraient pénétrer sans déguisement dans les contrées occupées par les tribus indépendantes, et ces contrées comprennent à peu près les cinq sixièmes du pays ». Une carte récapitule des itinéraires des principaux explorateurs du Maroc et le trajet de Foucauld y est tracé (carte n°124, p. 655) faisant bien apparaître son originalité. Élisée Reclus commente : « M. de Foucauld déguisé en juif, a fait dans l'intérieur du Maroc un voyage beaucoup plus complet ; il a franchi l'Atlas sur plusieurs points, reconnu le premier la chaîne du Bani, déterminé plus de quarante positions astronomiques et rapporté trois mille chiffres d'altitudes. Mais le réseau détaillé de ses itinéraires, ses cartes spéciales et l'exposé de ses recherches n'ont pas encore été publiées. Il importe que ces documents voient le jour, car nul voyage n'a plus fait pour nous révéler cette contrée mystérieuse » (p.656-657). Comment mieux résumer sous forme synthétique l'importance et l'apport de l'exploration du Maroc par Foucauld ?

 

     Au fil du texte le nom de Foucauld apparaîtra  avec référence fréquente en note à l'  « ouvrage manuscrit » de Foucauld :

     -> description du Djebel Aïachin dans l'Atlas (p. 657),

     -> l'absence de passage au sud des cols qui contournent la face septentrionale de l'Aïachin (p. 659),

     -> description du grès de Bani (p. 665),

     -> les monts de Beni Hassan «  ressemblant par la forme à des rochers de Gibraltar juxtaposés sur un

           piédestal commun (p. 668),

     -> la description des femmes berbères avec « des yeux superbes, très expressifs, et dans leur jeunesse

          une physionomie rieuse et une grâce extrême dans leurs mouvements » (p. 688),

     -> les Riata en fez et Tlemcen (p. 691),

     -> une notation sur l'invocation à l'assistance de la « Vierge Marie » lors d'accouchements difficiles (p.

           695),

     -> l'hospitalité des hadji de la tribu des Ben-Hassan, voisine de Tétouan (p. 696),

     -> la coutume de la confédération berbère des Aït ou Afella de prélever « par bête et par Juif » en

          échange de l'autorisation de passer  (p. 701),

     -> la description de la ville de Debdou sur la rive de la Moulouya reconnaît explicitement sa dette à

          l'égard de Foucauld (p. 702), « c'est le seul endroit au Maroc dont la population soit israélite en

          majorité. Les trois quarts de ses habitants sont des juifs qui se livrent au commerce, principalement

          avec l'Algérie. »

     -> mention à propos de Fez (p. 717),

     -> description de Sefrou (p. 725),

     -> la population juive de Demnata (p. 755),

     -> la vallée du haut Drâa avec des constructions plus élégantes « ornées de terrasses et de tourelles

          garnies de balustrades, décorées de moulures » (p. 754),

     -> Tissent, ville où l'on trouve des Marocains « instruits, maîtres de la lecture et de l'écriture » (p. 756),

           la foire de Soul-el-Moulouk (p. 758),

     -> l'oasis de Figuig où les habitants s'imaginent, « n'ayant aucune idée des fictions diplomatiques, (...)

          que si les français ne se sont pas emparés de l'oasis ennemie, c'est que pareil exploit leur était

           impossible » (p. 765).

     (à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires