Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 18:17

" MARDOCHÉE "

 

     C'est sous ce titre que les éditions Gallimard publient en ce printemps 2011 un roman de Kebir-Mustapha Ammi, natif du Maroc. Ce roman est la prétendue confession du rabbin Mardochée Abi Serour, Juif marocain employé comme guide par Charles de Foucauld pour sa " reconnaissance au Maroc " de juin 1883 à mai 1884.

     Personnage déjà connu de la Société de Géographie, Mardochée fut présenté au jeune explorateur par un ami commun, Oscar Mac Carthy, Directeur de la bibliothèque d'Alger. C'est Mac Carthy qui rédigea le contrat liant les deux hommes pour cette expédition.

     Cela dit, et que l'on retrouve dans ce roman, tout ce qu'on peut y lire ensuite, dans un style parfois compliqué, sort de l'imagination de l'auteur, avec moult personnages inventés, erreurs historiques, et dérapages idéologiques.

     Faut-il voir en réalité dans ce livre une oeuvre purement romanesque, une sorte de récit d'aventure extraordinaire : comment deux hommes si différents vont-ils faire aboutir le projet alors que tant de difficultés, de dangers voire d'ennemis se dressent sur leur route ? Ou bien faut-il le lire comme un roman militant contre les vues des puissances européennes sur les pays d'Afrique du Nord, et contre leur éventuelle christianisation ? Car on a l'impression d'assister au procès fait par un Marocain à un Juif d'avoir trahi son pays, musulman, en permettant cette reconnaissance géographique par un chrétien français, qui servira plus tard militairement aux puissances européennes. Et pour cela, il faut en outre que Foucauld soit présenté exclusivement comme un être mystérieusement maléfique et désagréable, ayant un infâme projet qui doit déboucher sur un crime.

     N'est-il pas légitime de se demander jusqu'à quel point un roman inspiré d'un événement historique a le droit, sans aucun avertissement à ce propos, de s'éloigner de la réalité scientique de cet événement ?

 

     Donnons quelques exemples :

     1) Foucauld, qui n'est jamais nommé dans ce livre, sinon sous son nom d'emprunt historiquement vrai de Joseph Aleman ou sous l'appelation " le vicomte ", y est déjà chrétien convaincu, ami de l'abbé Huvelin et cherche à convertir des Marocains au Christ. En réalité, il ne rencontrera l'abbé Huvelin qu'en 1886, et l'on sait que sa conversion date de fin octobre de cette même année.

     2) Foucauld est présenté comme ayant déjà satisfait un penchant au sadisme et à la violence à l'occasion de nombreuses tueries perpétrées par lui au cours de sa carrière militaire.  Mais les recherches accomplies tout au long de son procès de béatification permettent de penser qu'il n'a peut-être même jamais été personnellement engagé au feu du combat !

     3) Le roman évoque tranquillement le fait que Foucauld et Mardochée, au cours de leur passage à Fès, se font passer pour Musulmans et s'y comportent comme tels, ce qui est contraire à l'attitude permanente de Foucauld durant ce voyage.

     4) Foucauld croise deux fois au Maroc, dans ce livre, son ami de Saumur, Antoine de Vallombrosa, marquis de Morès, qui joue un rôle très trouble, alors que ce dernier est à ce moment-là aux Etats-unis d'où il ne reviendra qu'en 1886.

     5) De même, l'auteur, qui doit avoir un compte à régler avec le romancier américain Mark Twain, le fait intervenir en plusieurs occasions sur la route de Foucauld-Mardochée avec un rôle antipathique, bien que rien dans la biographie de cet écrivain ne manifeste des liens avec le Maroc !

     6) Et pourquoi faire mourir Oscar Mac Carthy, mystérieusement, seul et en Bretagne, moins d'un an après la fin de la reconnaissance au Maroc, alors qu'il est décédé à Alger dix ans plus tard ?

     Cette série pourrait être longuement poursuivie. On aura compris que cet ouvrage peut être ressenti légitimement comme une charge contre le projet scientifique de Foucauld au Maroc en 1883-1884, présenté tout à fait autrement, accusation qui utilise tous les artifices possibles. LT

 


Rappel : consulter l'appel lancé par le Postulateur, au 22 mai dans ces pages. Les besoins financiers de la Cause sont encore de 4 700 € pour cette année. Merci de votre don.


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Livres
commenter cet article

commentaires