Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 19:50

L'oeuvre scientifique de charles de Foucauld (19 et fin)

 

 

     (Avec cette dix-neuvième partie s'achève la publication sur ce site de l'article dont on peut lire l'introduction au 8 décembre 2011)

 

     Foucauld, homme du siècle et profane, survivra comme un savant, un précurseur et un pionnier. Cela ne nuit en rien à sa valeur spirituelle, mais complète la personnalité originale et exceptionnelle de celui à propos duquel le « mécréant » Gautier – le mot est de ce géographe lui-même – écrit : « la palme du martyre a couronné une existence à propos de laquelle le mot de saint vient naturellement aux lèvres. »

 

     Belle figure d’homme que cet officier, devenu explorateur remarquable, « assuré d’un grand avenir », parcourant le Maroc inconnu et les oasis sahariennes de Mogador à Gabès, précurseur en géographie !

      Il semble que la religion va priver l’humanité d’un de ses génies. Au contraire, elle le purifie au feu de l’humilité, du renoncement, de l’amour divin. Science et religion, une fois de plus, ne sont pas incompatibles, car pour l’amour de Dieu, cette fois, et non plus pour le seul goût de l’aventure et du danger, le Père de Foucauld se penche sur le peuple touareg, presqu’ignoré, l’aime, lui arrache les secrets de sa langue fossile. Et l’ermite du Sahara, qui a parcouru dans sa vie aventureuse quelques 30.000 kilomètres, nous laisse une œuvre linguistique des plus solides et une œuvre ethnographique encore inédite ! Foucauld l’Africain a bien mérité de Dieu et de la Science !

 

      Heureux pays, cette France, qui a vu naître, après un Père Marquet, explorateur du Canada, un Père de Foucauld explorateur de l’ensemble du Maghreb et jusqu’au cœur du Sahara. Puissions-nous trouver là une raison d’espérer, puisque la France conserve le renom de ses saints et de ses savants.

 

Robert Tinthoin

Archiviste en chef du département d’Oran

Directeur et Conservateur du Musée Demaeght

 

     (Source : Cahiers Charles de Foucauld, numéro du début de l'année 1952)

     (Les soulignements du texte sont de nous. LT)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article

commentaires