Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 23:20
Il leur était soumis
 
Lc 2, 50-51. « Et il descendit avec eux, et il vint à Nazareth, et il leur était soumis. » - … Il descendit : toute sa vie, il n’a fait que descendre : descendre en s’incarnant, descendre en se faisant petit enfant, descendre en obéissant, descendre en se faisant… pauvre, délaissé, exilé, persécuté, supplicié, en se mettant toujours à la dernière place : « quand vous êtes invités à un festin, asseyez-vous à la dernière place », c’est ce qu’il a fait lui-même depuis son entrée au festin de la vie, jusqu’à sa mort. Il vint à Nazareth, le lieu de la vie cachée, de la vie ordinaire, de la vie de famille, de prière, de travail, d’obscurité, de vertus silencieuses, pratiquées sans autre témoin que Dieu, ses proches, des voisins, de cette vie sainte, humble, bienfaisante, obscure, qu’est celle de la plupart des humains, et dont il donna l’exemple pendant trente ans… il leur était soumis, lui Dieu, à eux humains exemple d’obéissance, d’humilité, de renoncement au sens propre, infini comme sa divinité.

      Charles de Foucauld, "Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916", note quotidienne du 20 juin 1916, éditions Nouvelle Cité, page 208.
 
Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 20:27
Suivre le Christ serviteur à la dernière place

      [Le Christ :] Voyez [mon] dévouement aux hommes, et examinez quel doit être le vôtre. Voyez cette humilité pour le bien de l'homme, et apprenez à vous abaisser pour faire le bien…, à vous faire petit pour gagner les autres, à ne pas craindre de descendre, de perdre de vos droits quand il s’agit de faire du bien, à ne pas croire qu'en descendant, on se met dans l'impuissance de faire du bien. Au contraire, en descendant, on m'imite ; en descendant, on emploie, pour l'amour des hommes, le moyen que j'ai employé moi-même ; en descendant, on marche dans ma voie, par conséquent, dans la vérité ; et on est à la meilleure place pour avoir la vie, et pour la donner aux autres... Je me mets au rang des créatures par mon incarnation, à celui des pécheurs…par mon baptême : descente, humilité... Descendez toujours, humiliez-vous toujours.
Que ceux qui sont les premiers se tiennent toujours par l'humilité et la disposition d’esprit à la dernière place, en sentiment de descente et de service. Amour des hommes, humilité, dernière place, en dernière place tant que la volonté divine ne vous appelle pas à une autre, car alors il faut obéir. L’obéissance avant tout, la conformité à la volonté de Dieu. Dans la première place, soyez à la dernière par l'esprit, par l’humilité ; occupez-la en esprit de service, en vous disant que vous n'y êtes que pour servir les autres et les conduire au salut.
 
Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara. Retraite, Terre Sainte, Carême 1898
Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 13:13
« Venite et videte »
 
     Cette paix infinie, cette lumière radieuse, ce bonheur inaltérable dont je jouis depuis douze ans (1), vous les trouveriez en marchant35.jpg par le chemin que le bon Dieu m’a fait suivre : prier, prier beaucoup ; prendre un bon confesseur choisi avec grand soin, et suivre soigneusement ses conseils, comme on suit ceux d’un bon professeur ; lire, relire, méditer l’Évangile et s’efforcer de le pratiquer. Avec ces trois choses, vous ne pouvez manquer d’arriver rapidement à cette lumière qui transforme toutes les choses de la vie, et fait de la terre un ciel en y unissant notre volonté à celle de DIEU… JÉSUS l’a dit : c’est sa première parole à ses apôtres : sa première parole à tous ceux qui ont soif de Le connaître : « Venite et videte » ; « Commencez par « venir », en me suivant, en m’imitant, en pratiquant mes enseignements ; et ensuite vous « verrez », vous jouirez de la lumière, dans la même mesure que vous aurez pratiqué… » « Venite et videte » ; j’ai vu tellement, par mon expérience, la vérité de ces mots, que je vous écris cette lettre pour vous les dire…
 
Lettre du bienheureux Charles de Foucauld à Henry de Castries, depuis Notre-Dame-des-Neiges, le 14 août 1901.
 

(1) C’est à dire depuis son entrée dans la vie religieuse en 1889.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 18:35
Le Bulletin trimestriel n° 169 des Amitiés Charles de Foucauld vient de paraître.
 
En voici la table des matières :
 
- Les Vœux du Postulateur.
 
- Une lettre du Postulateur, Mgr Maurice Bouvier présentant les dépenses et recettes de la Postulation de la Cause de Charles de Foucauld depuis 1953 jusqu’à 2006. 

- « Charles de Foucauld et Abd Jesu »,
commentaire par Pierre Sourisseau des extraits de lettres du Bienheureux publiés dans le Bulletin n° 168.
 

- « 
Charles de Foucauld et les religions », extrait de la communication faite à Lourdes par Antoine Chatelard, Petit Frère de Jésus, lors de la Rencontre des 25 et 26 mars 2006 des différentes Fraternités de France et intitulée Comment Charles de Foucauld a aimé les musulmans.
 

- Attention à la précision ! - n° 6 : « 
L’orthographe de IESUS CARITAS », étude du Père André Roustan, du diocèse de Viviers.

- Informations, avec en particulier des nouvelles des religieux foucauldiens présents à Tamanrasset.
 
 

Pour le recevoir, écrire à Amitiés Charles de Foucauld, 56 rue du Val d'Or, 92150 SURESNES - Abonnement annuel : 30 €. Vente au numéro : 8 €.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Actualités
commenter cet article
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 20:29
Il y a 100 ans, en 1907,
un Noël sans messe, pour Charles de Foucauld
 
(suite)
 
(textes sélectionnés, rassemblés et annotés par le Père André ROUSTAN, du diocèse de Viviers.)
 
Dans son diaire, « Carnets de Tamanrasset », p. 87 :
 
31 [janvier] – Deo gratias ! Deo gratias ! Dei gratias ! mon Dieu que vous êtes bon - Je reçois aujourd’hui lettre Laperrine m’annonçant que le Pape m’a accordé autorisation célébrer Sainte Messe, absolument seul sans servant ni assistant. C’est sur la demande du Procureur des P.P. Blancs que le Saint-Père m’a fait cette grande faveur. Demain je pourrai donc célébrer la Sainte Messe. Noël ! Noël ! Merci mon Dieu !
 
Le 9 février 1908, dans une lettre à l’abbé Huvelin :

« Je viens d’avoir un très grand bonheur. Mgr Guérin a obtenu pour moi de Rome, la permission de célébrer la Sainte Messe absolument seul, sans servant ni assistant. Je puis donc désormais célébrer le Saint Sacrifice chaque jour, grand changement, grande grâce pour moi et grande grâce pour la contrée entière. Depuis fin octobre, je n’avais pu célébrer la Sainte Messe, étant seul au milieu des musulmans. Depuis le 1er février je la dis chaque jour, c’est une nouvelle vie pour moi et une grâce infinie pour ce pauvre pays » (Père de Foucauld- Abbé Huvelin, correspondance inédite, p.283).
 
Se souvenait-il spécialement de ce Noël sans messe, quand, le matin de sa mort, le 1er décembre 1916, il écrivait sa dernière lettre à Marie de Bondy (Lettres à Marie de Bondy, p. 252) :
            « Je sais ce que coûte la privation de la messe. » Et tout particulièrement une nuit de Noël…
Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Actualités
commenter cet article
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 07:25

Il y a 100 ans, en 1907,

un Noël sans messe, pour Charles de Foucauld  

(textes sélectionnés, rassemblés et annotés par le Père André ROUSTAN, du diocèse de Viviers.)

 

[Il répète assez souvent, semble-t-il, « la Messe, c’est Noël » ou encore « c’est Noël et le Calvaire »…]

Dans une lettre à Marie de Bondy :

Noël (1907) Tamanrasset


« Cette nuit pas de messe, pour la première fois depuis 21 ans (*) : que la volonté du Bien-Aimé se fasse… dans sa miséricorde, il me conserve le Très Saint Sacrement […] Jusqu’à la dernière minute, j’ai espéré qu’il viendrait quelqu’un, mais rien n’est venu, ni un voyageur chrétien, ni un militaire, ni la permission de célébrer seul. Il y a trois mois, plus de trois mois que je n’ai reçu de lettres… Que la volonté du Bien-Aimé soit bénie en tout. (Lettres à Marie de Bondy,  p. 164)

(*) On lit en note : C'est-à-dire depuis Noël 1886, le premier après sa conversion.

 

Dans son diaire, « Carnets de Tamanrasset », p. 86-87 :

25 décembre [1907]. – Noël – Veni Creator Spiritus, reple tuorum corda fidelium !… JÉSUS, régnez sur votre Royaume... Que votre Nom soit sanctifié ! que votre Règne arrive ! que votre Volonté se fasse sur la terre comme elle se fait au ciel ! Donnez-nous aujourd’hui notre Pain  de chaque jour ! Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Ne nous laissez pas succomber à la tentation ! Mais délivrez-nous du mal. Amen. COR JESU Sacratissimum, adveniat regnum Tuum ! Sainte Vierge, Saint Joseph, mettez-nous avec vous aux pieds de Jésus maintenant et toujours, faites-nous l’aimer et le servir comme vous, maintenant et toujours... Pas de messe, car suis seul.

 

1er janvier [1908]. – Circoncision de Notre Seigneur. –  Sainte Vierge, Saint Joseph unissez-moi, unissez-nous à vos senti­ments en ce jour où furent versées les premières gouttes du sang de Jésus. Jésus, je remets mon âme entre vos mains, par les mains de la T. S. Vierge ; unissez mon âme à la vôtre et dans ce sacrifice d’aujourd’hui et dans tous les sacrifices, et en ce jour et en tous les jours de ma vie et de l’éternité. In manus tuas commendo spiritum meum. Cor Jesu Sacratissimum, adveniat regnum tuum in me et in omnibus !… .Pas de Messe, car suis seul.

 

20 [janvier] –Suis malade, obligé d’interrompre tout travail. Jésus, Marie, Joseph, je vous donne mon âme, mon esprit et ma vie.

 

(à suivre)

Le 15 septembre 1907, de Tamanrasset,  Charles de Foucauld écrivait à Mgr Guérin :

« Faisons aussi tous nos efforts pour la multiplication des messes, chacune est un nouveau Noël »  (Correspondances Sahariennes,  p. 560).

Repost 0
Published by André Roustan - dans Actualités
commenter cet article
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 20:27

Extrait du discours de Nicolas Sarkozy au Palais du Latran

 

Visite Officielle au Vatican

 Le 20 décembre 2007

 

 

En me rendant ce soir à Saint-Jean de Latran, en acceptant le titre de chanoine d’honneur de cette basilique, qui fut conféré pour la première fois à Henri IV et qui s’est transmis depuis lors à presque tous les chefs d’État français, j’assume pleinement le passé de la France et ce lien si particulier qui a si longtemps uni notre nation à l’Église.

 

C’est par le baptême de Clovis que la France est devenue Fille aînée de l‘Église. Les faits sont là. En faisant de Clovis le premier souverain chrétien, cet événement a eu des conséquences importantes sur le destin de la France et sur la christianisation de l’Europe. Á de multiples reprises ensuite, tout au long de son histoire, les souverains français ont eu l’occasion de manifester la profondeur de l’attachement qui les liait à l’Église et aux successeurs de Pierre. Ce fut le cas de la conquête par Pépin le Bref des premiers États pontificaux ou de la création auprès du Pape de notre plus ancienne représentation diplomatique.

 

Au-delà de ces faits historiques, c’est surtout parce que la foi chrétienne a pénétré en profondeur la société française, sa culture, ses paysages, sa façon de vivre, son architecture, sa littérature, que la France entretient avec le siège apostolique une relation si particulière. Les racines de la France sont essentiellement chrétiennes. Et la France a apporté au rayonnement du christianisme une contribution exceptionnelle. Contribution spirituelle et morale par le foisonnement de saints et de saintes de portée universelle : saint Bernard de Clairvaux, saint Louis, saint Vincent de Paul, sainte Bernadette de Lourdes, sainte Thérèse de Lisieux, saint Jean-Marie Vianney, Frédéric Ozanam, Charles de Foucauld…(1) Contribution littéraire et artistique : de Couperin à Péguy, de Claudel à Bernanos, Vierne, Poulenc, Duruflé, Mauriac ou encore Messiaen. Contribution intellectuelle, si chère à Benoît XVI, Blaise Pascal, Jacques Bénigne Bossuet, Jacques Maritain, Emmanuel Mounier, Henri de Lubac, René Girard… Qu’il me soit permis de mentionner également l’apport déterminant de la France à l’archéologie biblique et ecclésiale, ici à Rome, mais aussi en Terre sainte, ainsi qu’à l’exégèse biblique, avec en particulier l’École biblique et archéologique française de Jérusalem.

 

(1) NDLR : c’est nous qui soulignons
Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Actualités
commenter cet article
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 19:35

                                                                        Sauver les âmes

 

 

Pour tous par le bon exemple, la prière, l’immolation, la vertu qui, par la Communion des saints, profite au salut de tous, par l’amour fraternel, la bonté. Pour la plupart, par des œuvres diverses : bienfaisance, paroles, etc. 

 

 

Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note quotidienne du 13 juin 1916, éditions Nouvelle Cité, page 206.

      Lc 1, 26-38. « Tu l’appelleras Jésus ». Le nom de Jésus « Sauveur » signifie l’œuvre de Notre Seigneur. Si nous voulons l’imiter, faisons son œuvre. Consacrons notre vie à sauver les âmes. Sauver par les moyens propres que Dieu veut pour chacun de nous.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 20:54

                                                                       L’état de grâce

      Notre-Seigneur Jésus vit dans l’âme en état de grâce. Il agit en elle chaque fois qu’elle fait un acte bon en état de grâce… Combien Dieu est glorifié par toute âme en état de grâce, puisqu’il voit Jésus en chacune d’elles, Jésus continuant son existence sur la terre en chacune d’elles, et puisqu’il voit dans chaque acte de cette âme fait avec la grâce un acte de Jésus, un acte divin en même temps qu’humain, une suite de la série de ces actes de Jésus ici-bas, dont le moindre rapporte à Dieu une gloire infinie, comme fait par la seconde personne de la très sainte Trinité !... Comme nous devons désirer que tous les hommes soient en état de grâce ! C’est désirer qu’il y ait autant de tabernacles vivants, autant de corps et d’âmes animés par Jésus qu’il y a d’âmes !... Comme nous devons désirer que les âmes en état de grâce fassent le plus d’actes saints possible ! C’est désirer la multiplication des actes de Jésus, dont chacun glorifie Dieu infiniment !

     Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 207, éditions Nouvelle Cité, page 113.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 14:57

 

Le Bulletin trimestriel n° 168 des Amitiés Charles de Foucauld vient de partir à l'imprimerie.

Il paraîtra durant le mois de novembre.

En voici la table des matières :

 

- Une « Maison Charles de Foucauld » à Rennes

 - Le 1er décembre 2007, célébration de la fête liturgique du Bienheureux Charles de Foucauld

- Charles de Foucauld et Abd Jesu (extraits de lettres du Bienheureux)

- Charles de Foucauld et Henri Duveyrier (suite), avec la présentation par Guy Basset, d'un biographie récente de Dominique Casajus sur Henri Duveyrier

- Attention à la précision ! - n° 5 : Les photos de Charles de Foucauld « en civil », par Pierre Sourisseau

- Bibliographie : "Amitiés croisées", actes de la Journée d'étude "Charles de Foucauld et l'Anjou" à Angers le 24 novembre 2006

- Les comptes de la Postulation pour les années 2003-2006

 

 

Pour le recevoir, écrire à Amitiés Charles de Foucauld, 56 rue du Val d'Or, 92150 SURESNES - Abonnement annuel : 30 €. Vente au numéro : 8 €.

 

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Actualités
commenter cet article