Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 22:06

Sur la prière : Quiconque demande reçoit

 

« Car quiconque demande reçoit ; et qui cherche trouve ;

et qui frappe, on lui ouvre » (Mt 7, 8)

 

« Notre Seigneur par ces mots nous pousse encore davantage à demander dans la prière, en nous promettant une seconde fois que si nous demandons nous recevrons… Avec quelle force il nous fait le commandement de demander, puisqu’il le répète trois fois de suite dans le verset précédent ! Et avec quelle force il fait la promesse d’exaucer nos demandes, puisqu’il le répète six fois de suite en ces deux versets !… Combien nous devons fermement croire que nous ne demandons jamais sans recevoir, puisque Notre Seigneur, non seulement nous le dit, lui dont une seule parole suffirait, mais nous le répète jusqu’à six fois de suite ! Quelle foi nous devons avoir dans nos prières, tout indignes que nous sommes, avec cette remarque pourtant que 1° Dieu exauce d’autant plus les prières qu’elles sont mieux faites et faites par une âme plus vertueuse, 2° que Dieu, par bonté, au lieu de nous donner ce que nous demandons nous donne souvent quelque chose de meilleur… Combien nous devons prier et combien nous devons demander dans nos prières, puisque nous sommes absolument surs d’obtenir ! Combien nous devons demander la glorification de Dieu, notre sainteté et celle du prochain puisque nous sommes absolument surs d’obtenir ! Quelle responsabilité nous avons ! Si nous ne prions pas assez, nous sommes responsables de tout le bien que nous aurions pu faire par la prière et que nous n’avons pas fait : quelle terrible responsabilité !… Mais quelle bonté de la part de Notre Seigneur, de nous faire ainsi, en quelque sorte, partager sa puissance en donnant une telle valeur à nos prières. »

 

Bienheureux Charles de Foucauld, L’esprit de Jésus, page 38-39.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 22:29

Sur la prière : Frappez et on vous ouvrira (2)

 

« Demandez et on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ;

frappez et on vous ouvrira » (Mt 7, 7)

« Le cœur qui aime n’a rien de plus doux que d’exaucer les demandes de celui qu’il aime : nous devons donc non seulement demander, mais demander beaucoup, demander les plus grandes grâces, demander sans cesse à Notre Seigneur, et cela pour consoler le plus possible son Cœur. Dans la demande est supposée la confiance, la foi à l’amour qu’on a pour nous : demander, c’est une manière pour nous de prouver à Notre Seigneur que nous croyons à son amour infini pour nous : c’est un devoir pour nous de lui donner cette preuve de notre foi à son amour, foi si consolante et si douce au Cœur qui aime. Enfin, nous sommes si indignes, si ingrats, si mauvais, que si Dieu nous donnait toujours tout sans que nous demandions, nous oublierions que les choses viennent de lui, nous ne le remercierions ni ne le louerions ni ne penserions à lui, nous ne lui parlerions pas, l’entretien, le commerce entre nous et le ciel s’interromprait, tandis qu’en n’accordant certaines choses qu’à nos prières, Dieu nous force à élever sans cesse les yeux vers lui, à lui parler sans cesse, à lui crier sans cesse «  au secours ! », à être en communication continuelle avec lui, à conserver tous les instants sa pensée et sa présence, et par là il nous oblige à remplir le 1er comme le plus salutaire et le plus doux des devoirs…Qu’il est doux ce devoir d’avoir sans cesse les yeux sur le Bien-Aimé, sur notre Dieu, et de lui parler sans cesse ! »

 

Bienheureux Charles de Foucauld, L’esprit de Jésus, page 37.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 22:36

Sur la prière : Frappez et on vous ouvrira (1)

 

« Demandez et on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ;

frappez et on vous ouvrira » (Mt 7, 7)

 

« Ces trois paroles ont le même sens : Notre Seigneur nous répète la même chose sous trois formes : qu’il faut demander dans la prière, demander sans relâche, et qu’il nous accordera toujours : si parfois il semble ne pas nous accorder notre demande, c’est que notre demande n’était pas assez éclairée et au lieu d’elle il nous a accordé quelque chose de meilleur… Pourquoi devons-nous demander dans la prière, au lieu d’attendre simplement que Dieu, qui est si bon, nous donne ce qu’il nous faut ? – D’abord parce que Notre Seigneur nous le commande ici et dans une foule d’autres endroits ; puis parce qu’il nous en donne l’exemple, soit dans le Pater, soit dans les prières qu’il adresse à son Père ; puis parce que c’est un effet de l’amour d’exposer avec simplicité et abandon toutes ses affaires, toutes ses pensées à son Bien-Aimé, et par conséquent ses besoins et ses désirs ; puis parce que c’est un effet aussi de l’amour d’aimer à recevoir de son Bien-Aimé, d’aimer à voir se multiplier sans mesure ses dettes envers lui, d’aimer à tout lui devoir, à tout recevoir de lui et rien de nul autre, ce qui entraîne naturellement la demande ; puis parce que si le cœur qui aime met sa joie à donner à l’être aimé, il lui est encore plus doux de donner à cet être aimé quand il demande que sans demande de sa part, nous devons donc faire ce plaisir au Cœur de Notre Seigneur qui nous aime tant. »

(à suivre) 

 

Bienheureux Charles de Foucauld, L’esprit de Jésus, pages 36-37.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 00:13

    La prochaine livraison du Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld portera le numéro 165 et sera datée de janvier 2007.

 

    Ce bulletin est parti hier à l'imprimerie. Nous prions les abonnés de nous pardonner ce retard. En principe, avec le numéro 166, d'avril 2007, la date de parution devrait de nouveau correspondre à celle affichée sur le numéro.

 

    La table des matières de ce numéro 165 est la suivante :

 

 

1. "Le Bienheureux Charles de Foucauld fêté" : évocation des événements de fin 2006 manifestant le rayonnement du Bienheureux.

 

2. "Charles de Foucauld et la communication", par Maurice Serpette

 

3. "Pèlerinage au Hoggar", un texte des Petits Frères de Jésus donnant des recommandations pour le déroulement des pèlerinages à Tamanrasset et l'Assekrem.

 

4. Précision n° 2 : "La construction du bordj de Tamanrasset", par Michel de Suremain.

 

5. "Monique Maunoury" (1915-1975) , par Pierre Sourisseau, notes de lectures à l'occasion de la parution d'une biographie de cette disciple de Charles de Foucauld.

 

 

Le Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld

56 rue du Val d'Or, 92150 Suresnes (France)

Abonnement au quatre numéros annuels : 30 euros.

 

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Evénements
commenter cet article
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 20:38

Sur la prière : La mesure dont Dieu se servira 

 

« La mesure dont nous nous servirons pour les autres

sera celle dont Dieu se servira pour nous» (Mt 7, 2)

 

« Donc plus nous aurons usé de charité envers le prochain en demandant des grâces pour lui dans la prière, plus Dieu usera de bonté et nous donnera ses grâces... Il n’y a pas de paroles dont Notre Seigneur ne se serve, pas de moyens qu’il n’emploie pour nous dire et nous redire de prier sans cesse pour notre prochain : Plus nous prierons pour les autres, plus Dieu nous comblera de grâces, plus nous lui serons agréables par conséquent, voilà ce que nous dit Notre Seigneur… La prière pour le prochain, la prière pour tous les hommes, voilà notre œuvre quotidienne, comme elle fut l’œuvre quotidienne de Notre Seigneur, voilà une œuvre toujours parfaitement agréable à Notre Seigneur, toujours infiniment douce à son Cœur. »

Bienheureux Charles de Foucauld, L’esprit de Jésus, pages 35-36.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 08:30

Sur la prière : Le reste par surcroît 

 

« Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice,

et le reste vous sera donné par surcroît » (Mt 6, 33)

 

« Nous n’avons donc pas à prier pour nos besoins temporels, pour notre pain matériel : il nous sera donné par surcroît : Notre Seigneur nous l’affirme : il nous assure que nous le recevrons dans la mesure où il est le plus utile à nos âmes, par surcroît, pourvu que nous cherchions avant tout le royaume de Dieu et sa justice… Ne demandons donc dans nos prières que le royaume de Dieu, c’est-à-dire la manifestation de la gloire de Dieu, par notre sanctification et celle de tous les hommes. Et n’y demandons aucun bien temporel ni pour nous ni pour les autres. Cette dernière demande est inutile pour deux causes : 1° Notre Seigneur nous affirme que les biens matériels nous seront donnés par surcroît si nous cherchons fidèlement les spirituels ; 2° la demande de ce qui est nécessaire pour notre sanctification et pour celle de tous les hommes comprend pour eux et pour nous celle des biens matériels dans la mesure où ils sont bons pour les âmes… C’est l’avis de sainte Thérèse (1), si fortement exprimé !… c’est l’exemple de Notre Seigneur : dans le Pater il nous fait demander le pain « qui est au dessus de tous les autres », celui de la grâce et celui de la sainte Eucharistie ; dans ses prières à son Père, même quand il demande un bien matériel comme la résurrection de Lazare, il ne la demande que parce qu’elle est utile aux âmes, qu’elle leur donne la foi (Jn 11, 14.42). »

 

Bienheureux Charles de Foucauld, L’esprit de Jésus, page 35.

 

(1) Chaque fois que Charles de Foucauld (1858-1916) évoque sainte Thérèse il s’agit de sainte Thérèse d’Avila (1515-1582).
Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 11:22

Témoignage du sculpteur de la statue 

de Charles de Foucauld

inaugurée à Strasbourg le 25 novembre 2006

(suite)   

         Les photographies du Père de Foucauld nous montrent un homme plutôt petit de taille, enveloppé dans une bure rugueuse et usée. Moi, j’ai voulu le faire grand, noble et beau pour que le passant soit attiré par sa sainteté. Ce qui comptait surtout pour moi, c’était l’intensité du regard, doux, souriant, miséricordieux, avec ce brin de mélancolie du Ciel (qui est certainement dû à son impatiente aspiration d’accéder à la visions béatifique). 

J’ai à plusieurs reprises changé le modelage des yeux, pour arriver à l’intensité de ce regard, humble et plein de bonté.

Sœur Annette, de Rome, m’avait conseillé de ne pas copier les cheveux de l’image d’Épinal du Père de Foucauld, car la photo avait été retouché par les religieuses avec un rajout de cheveux.

D’autre part, j’ai donné volontairement une légère inclination du corps vers l’avant avec la tête un tantinet penchée et la bure soulevée par le vent du désert, comme un symbole du souffle de l’Esprit Saint, pour donner plus de mouvement à l’attitude, accentué par un léger « contrapposto » (déhanchement). Au départ, j’avais également modelé des sandales en cuir sur les pieds de l’ermite, mais cela cachait l’esthétique anatomique du pied. Avec les pieds nus, j’ai voulu donner plus d’humilité, de pauvreté et de ressemblance avec son Maître Jésus

Après le visage, j’ai particulièrement travaillé les mains qui doivent être absolument sublimes chez un homme de prière, et aussi les pieds, qui dénotent une ferme et inébranlable stabilité de l’apôtre au désert ; ensuite, le chapelet, avec un bas-relief de la Vierge et les drapés aux plis courbes, bien lissés de la bure. Plus tard, j’ai retouché la cire pour la préparation de la fusion en bronze, qui fut excellente. Pour la patine, j’ai tenu compte du grès rose de la façade de l’église Saint-Pierre-le-Jeune, dont on retrouve légèrement la couleur sur le bronze.

Cette œuvre, créée dans le silence de mon atelier, a changé ma vie intérieure et m’a rapprochée encore plus du Christ, mais j’ai compris aussi que le beau sera toujours un pont vers le spirituel.

Daphné DU BARRY

Dame de l’Ordre de Saint-Sylvestre

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Evénements
commenter cet article
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 23:34

Témoignage de Mme Daphné du Barry,

sculpteur de la statue monumentale de Charles de Foucauld

inaugurée à Strasbourg le 25 novembre 2006 

 

(voir le texte du 27 novembre 2006)

 

Une semaine après avoir beaucoup prié saint Joseph pour qu'il m'accorde la grâce de réaliser beaucoup plus de monuments religieux, j'ai reçu un appel téléphonique d'un moine, frère Jean Bosco, du monastère Saint-Joseph à Flavigny, sculpteur d'art sacré - premier clin d'oeil de la Providence - .Ce religieux, qui ne fait pas de sculpture monumentale, m'a mis en rapport avec Monsieur Krempp qui l'avait contacté pour réaliser la statue du Père de Foucauld. 

 

J'ai proposé de réaliser une maquette afin que l'association pour la construction de la statue puisse me sélectionner parmi tant d'autres pour cet exaltant projet. J'ai aussitôt cherché un maximum de documentation iconographique et je me suis plongée dans la lecture des meilleures biographies du Père de Foucauld, ainsi que ses méditations et ses notes de spiritualité. J'ai commencé à comprendre et à me pénétrer de ce personnage exceptionnel. Sa vie m'a bouleversé. J'ai été tout d'abord stupéfaite par sa vie de dissipation, puis par sa conversion spectaculaire. Charles m'a touchée au fond de l?âme, son regard m'a transpercée.

 

J'étais en union de prière constante afin qu'il me guide dans le modelage de l'expression du visage et, un après-midi, lorsque j'étais sur le point de terminer le regard, une grande chaleur soudaine m'a enveloppée et j'ai été persuadée de la présence du Bienheureux dans mon atelier. J'avoue que je n'ai pas cessé de pleurer au fur et à mesure qu'avançait la maquette.

 

C'est à Strasbourg, après la présentation de la maquette à l'association, en présence de l'abbé Frison, que Maître Jean Paillot m?a donné l'accord pour commencer la statue monumentale.

 

L'édification de la statue commence par l'élaboration d'une structure métallique qui sert d'ossature au personnage où s'applique au fur et à mesure l'argile ; j'ai utilisé à peu près une demie-tonne d'argile. Un échafaudage m'a permis de modeler le haut de la statue.

 

Le frère supérieur Leonardo De Mola et trois petits frères de Jésus-Caritas sont venus du monastère Santa-Croce de Foligno pour m'apporter une bure et me donner quelques conseils pour le capuchon, n'ayant point de photos du Père de Foucauld de dos, et quelques remarques sur la position du chapelet. Ensuite est venu Monseigneur Angelo Amodeo, chanoine du dôme de Milan, qui a participé au procès de béatification du Père de Foucauld. Son appréciation fut fort enthousiaste, ce qui me conforta dans mon élan. Peu après, maître Jean Paillot a fait le déplacement dans mon atelier et j'ai modelé devant lui le visage.

 

(à suivre) 

 

      [Source : L'Église en Alsace - Hors série n° 5]

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Evénements
commenter cet article
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 21:19

" Bonne et sainte année, lumière, force, sainteté, accomplissement de tout ce que demande de vous le bien-aimé JESUS Sauveur, et le ciel ! C'est aujourd'hui, en sa circoncision, que le divin Maître a reçu son Nom de JESUS : " Salut, Sauveur "... A-t-il voulu que cette fête fût le 1er janvier pour mettre à la première heure de l'année, " en tête du Livre ", cette parole d'espérance, ce modèle de ce que nous devons être, ce rappel à notre devoir, et ce souvenir de reconnaissance, cette preuve de son amour ?  Que JESUS Sauveur sauve les âmes (...), et qu'il vive en vous et vous fasse faire, comme il le fit faire par ses apôtres, tout ce qu'il veut de vous !"

(Bienheureux Charles de Foucauld, 1er janvier 1908, lettre de Tamanrasset à Mgr Charles Guérin, des Pères Blancs, préfet aopstolique de Ghardaïa, in Correspondances sahariennes, p. 576)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 07:44

Voici venir la Lumière qui doit éclairer les nations !

Nous souhaitons un saint et joyeux Noël aux lecteurs de ce blog !

 

prochain article : le 1er janvier au soir

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Notes sur son témoignage
commenter cet article