Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 13:13
« Venite et videte »
 
     Cette paix infinie, cette lumière radieuse, ce bonheur inaltérable dont je jouis depuis douze ans (1), vous les trouveriez en marchant35.jpg par le chemin que le bon Dieu m’a fait suivre : prier, prier beaucoup ; prendre un bon confesseur choisi avec grand soin, et suivre soigneusement ses conseils, comme on suit ceux d’un bon professeur ; lire, relire, méditer l’Évangile et s’efforcer de le pratiquer. Avec ces trois choses, vous ne pouvez manquer d’arriver rapidement à cette lumière qui transforme toutes les choses de la vie, et fait de la terre un ciel en y unissant notre volonté à celle de DIEU… JÉSUS l’a dit : c’est sa première parole à ses apôtres : sa première parole à tous ceux qui ont soif de Le connaître : « Venite et videte » ; « Commencez par « venir », en me suivant, en m’imitant, en pratiquant mes enseignements ; et ensuite vous « verrez », vous jouirez de la lumière, dans la même mesure que vous aurez pratiqué… » « Venite et videte » ; j’ai vu tellement, par mon expérience, la vérité de ces mots, que je vous écris cette lettre pour vous les dire…
 
Lettre du bienheureux Charles de Foucauld à Henry de Castries, depuis Notre-Dame-des-Neiges, le 14 août 1901.
 

(1) C’est à dire depuis son entrée dans la vie religieuse en 1889.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 19:35

                                                                        Sauver les âmes

 

 

Pour tous par le bon exemple, la prière, l’immolation, la vertu qui, par la Communion des saints, profite au salut de tous, par l’amour fraternel, la bonté. Pour la plupart, par des œuvres diverses : bienfaisance, paroles, etc. 

 

 

Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note quotidienne du 13 juin 1916, éditions Nouvelle Cité, page 206.

      Lc 1, 26-38. « Tu l’appelleras Jésus ». Le nom de Jésus « Sauveur » signifie l’œuvre de Notre Seigneur. Si nous voulons l’imiter, faisons son œuvre. Consacrons notre vie à sauver les âmes. Sauver par les moyens propres que Dieu veut pour chacun de nous.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 20:54

                                                                       L’état de grâce

      Notre-Seigneur Jésus vit dans l’âme en état de grâce. Il agit en elle chaque fois qu’elle fait un acte bon en état de grâce… Combien Dieu est glorifié par toute âme en état de grâce, puisqu’il voit Jésus en chacune d’elles, Jésus continuant son existence sur la terre en chacune d’elles, et puisqu’il voit dans chaque acte de cette âme fait avec la grâce un acte de Jésus, un acte divin en même temps qu’humain, une suite de la série de ces actes de Jésus ici-bas, dont le moindre rapporte à Dieu une gloire infinie, comme fait par la seconde personne de la très sainte Trinité !... Comme nous devons désirer que tous les hommes soient en état de grâce ! C’est désirer qu’il y ait autant de tabernacles vivants, autant de corps et d’âmes animés par Jésus qu’il y a d’âmes !... Comme nous devons désirer que les âmes en état de grâce fassent le plus d’actes saints possible ! C’est désirer la multiplication des actes de Jésus, dont chacun glorifie Dieu infiniment !

     Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 207, éditions Nouvelle Cité, page 113.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 14:49

                                                                   Le mystère de la Visitation

      Il y a environ cinq ans et demi que je vous ai dit… que mon idéal était d’imiter la sainte Vierge dans le mystère de la Visitation en portant comme elle, en silence, Jésus et la pratique des vertus évangéliques, non chez sainte Élisabeth, mais parmi les peuples infidèles, afin de sanctifier ces infortunés enfants de Dieu par la présence de la sainte Eucharistie et l’exemple des vertus chrétiennes : j’ajoutais que ce qu’appelaient mes vœux était la formation d’un petit groupe d’âmes vouées à l’adoration perpétuelle du saint Sacrement et à la pratique de l’imitation de la vie cachée de Jésus

      Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 198, lettre du 2 janvier 1899 à l’abbé Huvelin, éditions Nouvelle Cité, page 109.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 16:28

                                                                       … par miséricorde

     Á l’exemple de Notre-Seigneur Jésus, faisons, autant que nous le permettent l’obéissance à Dieu et les moyens qu’il nous donne, du bien aux cœurs et aux corps de tous les hommes, en les consolant et les soulageant : faisons-le, comme lui, par miséricorde ; mais, comme lui, bien plus encore par miséricorde pour les âmes à qui les bienfaits font tant de bien, que pour les cœurs et les corps (bien que nous devions une profonde miséricorde aux cœurs et aux corps des membres de Jésus).

      Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 183, éditions Nouvelle Cité, page 108.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 21:12

Autre poème de Charles de Foucauld

 

De plus en plus le ciel m’attire,

J’en suis toujours plus affamé !

Pour faire cesser mon martyre,

Appelle-moi, mon Bien-Aimé !

Mets un terme à la longue attente

D’un cœur de ta soif dévoré ;

Que j’aille repliant ma tente,

Á toi, mon époux adoré !

Qu’avec toi mon âme enlacée

Par le plus pur des purs amours

Sur ton cœur se sente pressée

Et que ce soit toujours, toujours !

           

          Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 67, éditions Nouvelle Cité, pages 58-59.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 21:35

                                             Un poème de Charles de Foucauld

Mon Dieu, puisque la main divine

Couronne mon front de douleurs,

Laisse-moi baiser chaque épine

Que m’offrira ton divin Cœur.

 

Si mes larmes tombent brûlantes,

Si mon corps se traîne épuisé,

Mon Dieu, que mes lèvres tremblantes

Chantent ton amour méprisé.

 

Que mon âme comme une lyre,

Vibrant sous la main de Jésus,

Bénisse toujours le martyre

Qui la rapproche des élus.

 

Mon Dieu, là-haut, la jouissance :

Ici-bas l’aimer, le bénir ;

L’aimer jusque dans la souffrance,

            L’aimer toujours … et puis… mourir.           

      

    Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 62, éditions Nouvelle Cité, page 56.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 20:50

                                                      Pense que tu dois mourir martyr

Ta pensée de la mort. Pense que tu dois mourir martyr, dépouillé de tout, étendu à terre nu, méconnaissable, couvert de sang et de blessures, violemment et douloureusement tué… et désire que ce soit aujourd’hui… Pour que je te fasse cette grâce infinie, sois fidèle à veiller et à porter la croix. – Considère que c’est à cette mort que doit aboutir toute ta vie : vois par là le peu d’importance de bien des choses. Pense souvent à cette mort pour t’y préparer et pour juger les choses à leur vraie valeur.

      Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », extrait df la note détachée n° 6, éditions Nouvelle Cité, page 35.

 

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 20:19

                                                              Ce qu’il faut lire

      Qu’on se borne à ces lectures. Il importe presqu’autant de ne pas lire d’auteurs médiocres que d’en lire d’excellents : on devient semblable à ceux avec qui on vit : vivez familièrement avec un grand saint et un grand esprit, votre cœur deviendra chaud comme le sien, votre foi vive comme la sienne, votre esprit s’élèvera à la suite du sien… lisez des auteurs de sainteté et d’esprit médiocre, votre cœur et votre foi se refroidiront, votre esprit s’abaissera avec le leurs… - Mettez de l’orge au moulin, vous aurez de la farine d’orge, mettez-y du froment, vous aurez de la farine de froment… Ainsi des lectures : la lecture des grands saints et des grands docteurs vous remplira de pensées excellentes, la lecture des médiocres vous remplira de pensées médiocres… N’ayons donc aucune relation avec les auteurs de sainteté médiocre : ne vivons qu’avec les grands saints et les grands esprits.

      Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 14, éditions Nouvelle Cité, pages 38-39.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 13:24

                                                            Ce qu’il faut lire

 

      Puisque toute la perfection consiste à aimer et à imiter Notre-Seigneur, prendre parmi les saints qui ont écrit l’un des saints pour qui nous avons le plus de sympathie, l’un de ceux qui nous semblent avoir le plus aimé et le mieux aimé Jésus, en faire notre ami intime, nous mettre sous sa direction, nous imprégner de ses pensées, de manière à penser peu à peu comme lui, à prendre sa manière de juger, de voir, son esprit… Pour cela, le lire, le relire, nous en faire des extraits… et ne lire que lui, la saint Écriture, les écrits des saints, leurs vies… Ne pas disperser nos lectures – et en fait de livre n’en lire que de trois sortes : les saintes Écritures, les écrits de saints, leurs vies – Nos lectures doivent se diviser en trois : 1° la sainte Écriture, dont il ne faut pas lire de longs passages à la fois, d’ordinaire au moins, mais au plus un demi chapitre ou un chapitre… mais dont il faut lire plusieurs fois par jour des passages et sur laquelle il faut faite toutes nos méditations (en prenant comme sujets ordinaires les saints Évangiles ou parfois aussi les Psaumes)… 2° notre Docteur, qui fait notre lecture de fond et auquel nous consacrons la plus grande partie du temps que nous avons à donner à la lecture proprement dite. – 3° La vie des saints, dont nous lisons un peu chaque jour, pendant un temps moins long, en manière de récréations, de repos. –

 

Charles de Foucauld, « Voyageur dans la nuit, notes de spiritualité 1888-1916 », note détachée n° 14, éditions Nouvelle Cité, pages 38-39.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article