Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 23:51

Note 5 sur son témoignage :

     « Recevant tout humain comme un frère bien-aimé. » (23 juin 1901)

     Ce Jésus Sauveur qu’il a rencontré, dont il sait par expérience combien il a transformé sa vie, ce Jésus au Cœur brûlant d’amour qui s’est révélé à lui à travers la compréhension silencieuse et la bonté discrète de personnes de son entourage, Charles de Foucauld sait qu’Il est le Sauveur universel, qu’Il appartient à tous, que tous, universellement, ont droit de Le connaître, et tout particulièrement les plus éloignés de cette espérance en Jésus. Il veut être « missionnaire » de ce Jésus, et de la manière dont il a été lui-même le premier bénéficiaire, vivant donc lui aussi cette « bonté » : « Mon apostolat doit être l’apostolat de la bonté. En me voyant on doit se dire : “Puisque cet homme est si bon, sa religion doit être bonne.”…Je voudrais être assez bon pour qu’on dise : “Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître !”». Pour aller à chacun et à tous avec bonté, il veut voir en tout humain Jésus, tout homme étant une présence de Jésus aussi vraie que sa Présence réelle dans l’Eucharistie. Ce désir le conduit à des attitudes concrètes : il veut « devenir du pays », parlant avec les Touaregs dans leur langue, participant à leur style de vie et à leurs coutumes, souhaitant leur progrès dans un mieux-être matériel et moral. Il privilégie les chemins qu’il découvre dans la vie cachée de Jésus, et dans ses « abaissements » qui vont jusqu’à l’anéantissement de la Croix. Il ne cherche pas de résultat immédiat, laissant à Dieu le soin de convertir à la foi chrétienne, peut-être dans « des siècles », dit-il. Il désire enfin que beaucoup de chrétiens à travers le monde annoncent l’Evangile de cette manière, proche et discrète, « en ayant avec tous bonté et affection fraternelle, en rendant tous les services possibles, en prenant un contact affectueux, en étant un frère tendre pour tous… »

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Notes sur son témoignage
commenter cet article

commentaires