Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Pour vos échanges avec La Frégate, deux moyens :

1. utiliser la fonction commentaire qui se trouve au bas de chaque article ;

2. envoyer votre adresse électronique dans l'espace Newsletter prévu à cet effet sur la droite de l'écran.

N'hésitez pas !

LT

Recherche

Bienvenue dans ce lieu virtuel qui porte le nom de l'ermitage de Charles de Foucauld à Tamarasset !

Archives

1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 23:16

La description du Maroc par Elisée Reclus en 1886 (3)

  

     Cet article, dont la publication a commencé ici le 22 décembre, a été écrit par Guy Basset, petit-fils du savant éditeur des travaux linguistiques de Charles de Foucauld, Administrateur des Amitiés Charles de Foucauld, et publié en 2007 dans le Bulletin trimestriel des Amitiés. 

 

     La description du Maroc que fait Elisée Reclus en 1886, et qui constitue son chapitre IV, s'ouvre par un rappel des voyageurs au Maroc signalant qu'ils ne « sauraient pénétrer sans déguisement dans les contrées occupées par les tribus indépendantes, et ces contrées comprennent à peu près les cinq sixièmes du pays ». Une carte récapitule des itinéraires des principaux explorateurs du Maroc et le trajet de Foucauld y est tracé (carte n°124, p. 655) faisant bien apparaître son originalité. Élisée Reclus commente : « M. de Foucauld déguisé en juif, a fait dans l'intérieur du Maroc un voyage beaucoup plus complet ; il a franchi l'Atlas sur plusieurs points, reconnu le premier la chaîne du Bani, déterminé plus de quarante positions astronomiques et rapporté trois mille chiffres d'altitudes. Mais le réseau détaillé de ses itinéraires, ses cartes spéciales et l'exposé de ses recherches n'ont pas encore été publiées. Il importe que ces documents voient le jour, car nul voyage n'a plus fait pour nous révéler cette contrée mystérieuse » (p.656-657). Comment mieux résumer sous forme synthétique l'importance et l'apport de l'exploration du Maroc par Foucauld ?

 

     Au fil du texte le nom de Foucauld apparaîtra  avec référence fréquente en note à l'  « ouvrage manuscrit » de Foucauld :

     -> description du Djebel Aïachin dans l'Atlas (p. 657),

     -> l'absence de passage au sud des cols qui contournent la face septentrionale de l'Aïachin (p. 659),

     -> description du grès de Bani (p. 665),

     -> les monts de Beni Hassan «  ressemblant par la forme à des rochers de Gibraltar juxtaposés sur un

           piédestal commun (p. 668),

     -> la description des femmes berbères avec « des yeux superbes, très expressifs, et dans leur jeunesse

          une physionomie rieuse et une grâce extrême dans leurs mouvements » (p. 688),

     -> les Riata en fez et Tlemcen (p. 691),

     -> une notation sur l'invocation à l'assistance de la « Vierge Marie » lors d'accouchements difficiles (p.

           695),

     -> l'hospitalité des hadji de la tribu des Ben-Hassan, voisine de Tétouan (p. 696),

     -> la coutume de la confédération berbère des Aït ou Afella de prélever « par bête et par Juif » en

          échange de l'autorisation de passer  (p. 701),

     -> la description de la ville de Debdou sur la rive de la Moulouya reconnaît explicitement sa dette à

          l'égard de Foucauld (p. 702), « c'est le seul endroit au Maroc dont la population soit israélite en

          majorité. Les trois quarts de ses habitants sont des juifs qui se livrent au commerce, principalement

          avec l'Algérie. »

     -> mention à propos de Fez (p. 717),

     -> description de Sefrou (p. 725),

     -> la population juive de Demnata (p. 755),

     -> la vallée du haut Drâa avec des constructions plus élégantes « ornées de terrasses et de tourelles

          garnies de balustrades, décorées de moulures » (p. 754),

     -> Tissent, ville où l'on trouve des Marocains « instruits, maîtres de la lecture et de l'écriture » (p. 756),

           la foire de Soul-el-Moulouk (p. 758),

     -> l'oasis de Figuig où les habitants s'imaginent, « n'ayant aucune idée des fictions diplomatiques, (...)

          que si les français ne se sont pas emparés de l'oasis ennemie, c'est que pareil exploit leur était

           impossible » (p. 765).

     (à suivre)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 23:07

Voeux de Charles de Foucauld à sa soeur pour l'année 1901

 

 

 

" Bonne et sainte année à tous ! Que toutes les années que vous avez à passer ici-bas soient pour chacun de vous bonnes et saintes ! Qu'elles soient suivies pour tous du bonheur éternel et infini du ciel ! Que chacun de vous soit à chaque instant de son existence, en cette vie et en l'autre, ce qu'il plaît le plus à Dieu qu'il soit ! C'est le voeu et la prière que je fais du meilleur de mon coeur. "

 

(Lettre du 30 décembre 1901 à Marie de Blic)

 

 

A tous les lecteurs et visiteurs de ce blog,

bonne et bienheureuse année 2012 !

Laurent TOUCHAGUES

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 21:27

    

      Aux pieds de Jésus, avec la sainte Vierge et saint Joseph, l'aimer, lui obéir, l'imiter, faire en tout ce qui lui plaît le plus : pour l'imiter et faire ce qui lui plaît le plus, travailler de toutes nos forces au salut des âmes.

 

(Voyageur dans la nuit, page 197)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 21:52

    

     Jésus est notre frère aîné. Vivons, pensons, parlons, agissons, comme étant frères cadets de Jésus, entre lui, Marie et Joseph.

 

     Comme Marie et Joseph, faire tous les travaux voulus par Jésus, et trouver des heures pour le contempler silencieusement et l'adorer, ce qui est aussi voulu par lui.

 

(Voyageur dans la nuit, page 194)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 20:25

    

      Comme les Mages, suivons l'étoile, la grâce, avec empressement et fidélité ; suivons l'attrait donné par Dieu dans l'obéissance à ses représentants.

 

(Voyageur dans la nuit, page 190)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 23:23

    

      Notre-Seigneur est venu dans cette crèche pour sauver les âmes : il nous enseigne à faire du salut des âmes l'oeuvre de notre vie, en vue de Dieu ; accomplissement des deux commandements de l'amour de Dieu et du prochain.

 

(Voyageur dans la nuit, page 196)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 20:18

     

     JÉSUS dans la grotte de Bethléem nous apprend à rester dans le silence, la retraite, la solitude, chaque fois que sa volonté ne nous appelle pas à en sortir.

 

(Voyageur dans la nuit, page 193)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 20:20

    

     JÉSUS se révèle d'abord aux bergers : la lumière divine, la " lumière vraie " illumine les âmes d'après leur pureté, non dans la mesure de l'intelligence ni de la science. Ayons l'âme pure, soyons humbles.

 

(Charles de Foucauld, Voyageur dans la nuit, page 192)

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes du Bx
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 21:20

       Chers abonnés, lecteurs et visiteurs de ce blog, je vous souhaite une très joyeuse fête de Noël.

     Dans quelques heures, au cours de la Messe de Minuit, nous serons replongés dans ce grand bonheur de la Nativité du Fils de Dieu, venu sur terre pour notre salut. Et cette fête nous transportera dans cette terre de Palestine où Charles de Foucauld a été pèlerin, puis a vécu, voulant mettre concrètement ses pas dans ceux de son bien-aimé JÉSUS.

     Avec le Bienheureux Charles, recherchons dans la contemplation de cet événement et de son Auteur tout ce qui peut nous aider à progresser dans la Foi, la Prière et la Charité.

     Joyeux Noël à vous-mêmes et à tous ceux qui vous sont chers !

                                                                                                                       Laurent TOUCHAGUES

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Evénements
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 22:33

La description du Maroc par Elisée Reclus en 1886 (2)

  

     Cet article, dont la publication a commencé ici le 22 décembre, a été écrit par Guy Basset, petit-fils du savant éditeur des travaux linguistiques de Charles de Foucauld, Administrateur des Amitiés Charles de Foucauld, et publié en 2007 dans le Bulletin trimestriel des Amitiés.

  

     Le nombre d'informateurs directs cités par Élisée Reclus pour chacun des pays est donc très différent : trois pour la Tunisie, huit pour l'Algérie et simplement deux pour le Maroc.

     En ce qui concerne l'Algérie plusieurs des personnalités citées sont des noms connus (Mac-Carthy, Foureau...) et certains même connus directement par Charles de Foucauld (Mac-Carthy, Titre).

 

     Pour l'Égypte, traitée précédemment, Élisée Reclus s'était appuyé sur une connaissance personnelle du terrain et sur le grand orientaliste Gaston Maspero. Pour les pays d'Afrique du Nord, Reclus déclare disposer aussi d'informations directes grâce à un voyage qu'il a effectué lui-même en Tunisie en 1883 et grâce aux relations nouées par l'intermédiaire de sa fille qui avait fondé en Algérie, avec son époux, une communauté anarchiste à Tenzout. « Cette connaissance directe est sensible dans certaines descriptions », note Claude Liauzu (1). De plus, les descriptions de l'Égypte et de la Tunisie paraissent peu de temps après l'occupation de ces pays. La couverture du tome XI porte en effet la date de 1886. Le Maroc, par contre, est un cas à part puisque Reclus ne s'y est pas rendu et qu’il n’est pas occupé à cette date, ce qui fait que la référence à Foucauld va prendre une place privilégiée. Reste alors à tenter de dégager la part de l'un et l'autre des informateurs du Maroc.

     Washington-Serruys était membre de la Société royale belge de géographie, fondée en 1876, et avait été drogman (interprète) de la légation belge de Constantinople. Il est ainsi l'auteur d'un livre sur l'arabe moderne étudié dans les journaux et les pièces officielles, et s'est intéressé aux relations commerciales. Il est cité explicitement en note par Élisée Reclus à propos des échanges commerciaux du Maroc, soit sous forme d'une synthèse, d'un récapitulatif des relations commerciales avec la France ou de l'état de la flotte du Maroc (p. 774), soit pour des informations plus précises portant sur les ports de Tétouan (p. 708), de Casablanca en 1883 (p. 733), de Mazagran (p. 736), d'Asfi (p. 737), de Mogador (p. 743). Les données sont récentes, puisqu'il est précisé qu'elles datent de 1883, soit peu de temps avant la parution du fascicule. C'est la seule valeur ajoutée visible de Washington-Serruys et il ne m'a pas été possible de retrouver d'autres implications de sa part au Maroc.

     Quant à l’apport de Charles de Foucauld, il importe d’abord de relever que son exploration au Maroc est tout à fait récente. Réalisée entre le 20 juin 1883, jour de son arrivée à Tanger, et le 21 mai 1884 (2), elle a donné lieu à un premier compte rendu publié dans le Bulletin de la Société de géographie du premier trimestre 1887 (incluant une carte du voyage), puis à la parution du volume Reconnaissance au Maroc en février 1888. Or, sans indication de mois, le tome XI de Reclus L'Afrique septentrionale porte comme seule indication de date l'année 1886, c'est-à-dire postérieurement au rapport de Duveyrier sur le voyage de Foucauld et antérieurement à toute publication de Foucauld. Pourquoi donc Foucauld se trouve-t-il cité ? L'explication s'en trouve dans la lettre chaleureuse de remerciements qu'Elisée Reclus lui envoie le 23 février 1888 après la réception de l'exemplaire de Reconnaissance au Maroc : « Grâce à votre amabilité, j'en connaissais déjà tout le prix, puisque vous m'aviez permis de le consulter en manuscrit » (3).

 

      (à suivre)


(1) Claude Liauzu, « Les sociétés musulmanes dans l'oeuvre d'Élisée Reclus », Hérodote, n°117, 2ème trimestre 2005, p. 125.

(2) Dates indiquées dans le « Rapport fait à la Société de géographie de Paris dans la séance générale du 24 avril 1885 par Henri Duveyrier », Reconnaissance au Maroc, journal de route, Paris, Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1939, p. 13 et 21

(3) Cité dans le Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld, n° 89, janvier 1988, p. 15.

Repost 0
Published by Laurent Touchagues - dans Textes sur le Bx
commenter cet article